Archives 2014-2020

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

Archives 2014-2020OppositionImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Expression de juillet-août 2017

POLITIQUES UNE ABSTENTION RECORD AU PLAN NATIONAL ET AU PLAN LOCAL

Un tel taux d’abstention aussi important pour les élections législatives, un pourcentage aussi élevé de votes blancs et nuls sont l’expression forte du profond désarroi d’une majorité de nos concitoyens.

La règle de la démocratie est de considérer que le gagnant est celui qui a une voix de plus que son concurrent, même si le gagnant, ne représente en fait qu’un Français sur quatre. Cette règle, qui est pourtant la seule applicable, laisse planer un sentiment de frustration lorsqu’elle a pour conséquence d’écarter de l’Assemblée Nationale des courants de pensée qui pourtant représentent dans notre pays une expression plurielle et diverse

Régulièrement, le scrutin proportionnel est avancé par les candidats à l’élection présidentielle, mais à chaque élection, le même schéma se répète où les tenants de l’exécutif de notre pays souhaitent bénéficier d’une large majorité afin de mener à bien leurs réformes. Le travail législatif s’en trouve ainsi fortement impacté et les oppositions n’en sont que plus violentes encore car elles peuvent s’exprimer par un désintérêt généralisé ou dans la rue …

 

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

CONTRE TOUTE AMPUTATION À L'HÔPITAL

Depuis quelques semaines, l'intersyndicale nous a alertés sur le risque de fermeture de la réanimation de l'hôpital Edmond Garcin. En effet, l'Agence Régionale de Santé souhaite ramener tous les lits de ce service sur le seul site de la Casamance.

Nous dénonçons cette volonté qui n'est rien d'autre que l'affaiblissement durable de notre hôpital au profit de la clinique.

La « Réa. », récemment rénovée avec l'argent public, dont tout le monde reconnaît l'efficacité et la modernité au profit des malades, serait réduite à un cadeau ou pire encore une monnaie d'échange contre la maternité de La Casamance trop peu rentable pour l'établissement privé.

En 2009, une mémorable mobilisation de la population et des élus avait sauvé notre hôpital. Aujourd'hui nous savons qu'il en faudra tout autant. C'est pourquoi, nous soutenons l'idée de la création d'un collectif de défense du service de réanimation et nous avons déposé une motion au dernier conseil municipal visant à ce que tous les élus locaux s'engagent dans ce combat. Un combat pour « tous les Aubagnais ».

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

ZÉRO PROPOSITION DE LOI…

C’est l’activité parlementaire en 5 ans à l’Assemblée nationale de B. Deflesselles, réélu pour la 5e fois dans la 9e circonscription. Avec son suppléant G. Gazay, qui a mis 3 ans à entamer la réfection de son premier trottoir sur Aubagne, ils se sont unis dans l’inaction !!!

Éternel corapporteur, c’est-à-dire signataire de projets portés par d’autres, il n’a jamais traité par lui-même du quotidien des Français comme le pouvoir d’achat, le logement ou l’immigration. Son rôle était pourtant d’élaborer et voter les lois.

Sa réélection s’est faite grâce aux subventions saupoudrées sur de nombreuses associations, jamais les mêmes, et sur des projets de développement des communes de ses maires affidés : un vrai petit conseiller général sur 3 cantons !!

Alors oui, les habitants de la 9e circonscription, et particulièrement ceux d’Aubagne, sont à la double peine : B. Deflesselles député, E. Macron Président, ce que N. Robine et J. Mélin déplorent et dénoncent une nouvelle fois.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de juin 2017

LA DÉMOCRATIE C'EST AUSSI LE DIALOGUE !

Dans un monde en crise, où la tentation des peuples à se replier sur eux-mêmes est grande, la forte abstention et le score important des extrêmes lors du scrutin Présidentiel, ne doit pas nous laisser indifférent.La Démocratie, avec ses imperfections certes, est cependant le bien le plus précieux que nous ayons. La défendre est un devoir, et ce devoir passe par l’expression même de cette Démocratie qui est le vote.

Ce vote doit être fort lors du prochain scrutin qui sera celui de la désignation des futurs Parlementaires, dont le rôle est et doit être essentiel dans une Démocratie.

La Démocratie, c’est aussi le dialogue, l’écoute des autres, le débat qu’il faut savoir accepter.

Refuser le débat et penser que l’on détient seul la vérité est une erreur, surtout lorsque l’on est en charge du pouvoir donné par le Peuple et cela à quelques échelons que ce soit de ce pouvoir.

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

DÉSORGANISER… ET BRADER ?

Nous ne cessons d’alerter depuis trois ans sur les conditions insupportables que le maire impose aux services municipaux. Après la liquidation de la cuisine centrale, les mesures drastiques au CCAS, et les décisions autoritaires ou « austéritaires » partout, voilà qu’à présent, les agents d’entretien des écoles et bâtiments reçoivent eux et elles aussi les coups de la municipalité. 21 vacataires soit 12 temps pleins seront supprimés en juillet, au nom de la ritournelle inefficace des économies, obligeant les titulaires à une nouvelle désorganisation de leur travail. Malgré les promesses, les charges seront alourdies, les secteurs d’intervention intenables dès septembre. La rentrée s’annonce difficile pour ces agents comme pour les aubagnais-e-s. Démonstration faite ensuite du mauvais fonctionnement du service public, on privatisera, sans faire d’économie ! Ces logiques-là bien connues sont intolérables. Nous nous insurgeons contre ce gâchis humain et gestionnaire et nous associerons à toutes les initiatives pour y résister et imaginer autre chose.

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

G. GAZAY ET S. BARTHELEMY DÉPOSENT LA GERBE DE JOËLLE MELIN

Comme en témoigne une très belle photo en couleur du journal La Provence dans son édition du 9 mai 2017, G. GAZAY et S. BARTHELEMY ont déposé une superbe gerbe bleu et or, qui aurait dû être déposée par J. MELIN au titre de son mandat de Député européen ! S’en est suivi un imbroglio qui a longuement stoppé la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945. Les services ont dû retirer la gerbe de la Députée européenne, dont il faut souligner que le Maire « oublie » obstinément de saluer la présence et dont le titre a été scrupuleusement omis par le protocole, en violation des règles républicaines.

J. MELIN a solennellement « re-déposé » cette gerbe, dont toute la signification pacifique et solennelle tenait inscrite sur le ruban : « À tous les morts d’Europe ». Faut-il rire, faut-il pleurer ? Faut-il y voir une nouvelle preuve de l’amateurisme municipal, auquel nous sommes bien obligés de nous habituer, ou une grave atteinte à la signification d’une commémoration du souvenir, dans ce qu’elle a de plus symbolique : une guerre européenne avant d’être mondiale.

Nicolas ROBINE et Joëlle MELIN, conseillers municipaux de la liste Bleu Marine, s’indignent de l’intolérance permanente de G. GAZAY.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de mai 2017

L’EUROPE DE DEMAIN…

Sociaux démocrates, progressistes libéraux et socialistes, nous sommes tous européens !

Notre force de conviction prend tout son sens face à celles et ceux qui se replient sur l’identité d’une nation en occultant volontairement les dangers économiques et géopolitiques d’une sortie de l’Europe qui serait suicidaire pour la France et son économie. Pour autant, nous pensons que si celle-ci se doit d’être plus juste, plus « harmonisée » fiscalement, moins austère et plus protectrice sur le champ social, elle se doit aussi d’être plus performante pour protéger grâce à une meilleure coordination contre le terrorisme et pour l’accueil des réfugiés.

Plus que jamais, nous avons besoin d’Europe, pour assurer à l’intérieur de ses frontières la paix et peser sur l’échiquier international y compris sur les questions environnementales qui sont amenées à prendre une importance vitale pour la planète. Penser que sans Europe, nos problèmes seraient résolus, est un dangereux leurre qui trouve écho parmi les partisans les plus radicaux de l’échiquier politique. Avec nos différences et nos sensibilités, avec un réalisme assumé, nous continuons à penser qu’une Europe sans solidarité entre ses Etats membres est une Europe qui s’affaiblit, tout comme nous plaidons en faveur d’un bloc Européen plus social et plus démocratique .

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

AUBAGNE ET LA RÉPUBLIQUE

Notre ville et la France sont liées, nous le savons toutes et tous mais il est toujours utile de le préciser. Utile de rappeler qu’ici comme dans le pays on prône la triste austérité avec son lot de restrictions pour l’école, la culture, le social, les services publics, la ville se dégrade au nom des économies à faire. Mais l’austérité n’est pas pour tout le monde, nous le savons aussi : les revenus des uns et des autres autour du pouvoir ont bien augmenté. Ici, plus jamais on ne fait vivre la démocratie alors qu’elle est vivifiante, nécessaire pour partager réflexions et décisions. Pire encore, l’autoritarisme règne : on prive les associations et les syndicats de leurs droits ! Quant aux engagements, ils ne sont pas tenus. En revanche, que de mesures scandaleuses prises unilatéralement! Il nous faut une autre République à Aubagne et ailleurs : celle qui redonne à sa devise « Liberté- Egalité- Fraternité » une réalité. Nous y sommes plus que jamais fidèles et continuerons à y œuvrer de toutes nos belles forces.

 

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

Joëlle MÉLIN, Présidente, et Nicolas ROBINE n'ont pas fait parvenir leur texte

 

 

 

Les élus FN Bleu Marine, N. ROBINE et J. MELIN qui ne cessent d’alerter depuis 3 ans, prennent date et continuent de représenter les Aubagnais qui croient de moins en moins en cette municipalité.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression d'avril 2017

POLITIQUES MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE D’AUBAGNE : REQUIEM OU NOUVEAU DÉPART ?

Quelles dimensions donnons-nous à la "culture" ? Au delà des techniques utilisées, des écoles de pensée, et des goûts personnels, une oeuvre quelle qu’elle soit nous transporte, nous interpelle, nous dérange parfois mais dans la majorité des cas nous donne à réfléchir. Mais de quelle culture parle-t-on ? De celle élitiste réservée à un public averti, de la culture populaire qui nous accompagne toute notre vie, des cultures régionales qui participent à notre patrimoine commun… la culture est protéiforme, critique et exigeante, généreuse et inaccessible, contestée et contestable, encensée ou piétinée dans les états totalitaires, la culture est au coeur de nos histoires communes. Lorsqu’une structure culturelle va mal, c’est une lumière qui s éteint... lorsque des enjeux politiques s’en mêlent, c’est l’obscurantisme qui reprend ses droits !

Il est toujours temps de redonner du souffle et de l’énergie à cet outil de la culture aubagnaise : la MJC a besoin d’un soutien de la part de la municipalité sans parti pris, nous l’espérons encore.

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

QUE RESTERA-T-IL ?

Après la fermeture de la piscine du Bras d’Or, patrimoine populaire de notre ville, la privatisation de la cuisine centrale au profit d’un géant de la restauration et la mise au placard de la qualité, les recrutements abusifs des cadres de son administration en même temps que l’austérité et les brimades au sein des services municipaux ; après l’annonce de l’expulsion des associations de l’espace des solidarités, la liquidation orchestrée de la MJC , les brimades contre les AIL, voici que le maire décide d’expulser les syndicats et associations de la Bourse du travail sans relogement. Cette lourde liste pas exhaustive va s’allonger et détruit peu à peu la ville !

Démocratie, Justice, Culture, Liberté, Egalité, Solidarité-fondements de la République, équipements publics, sont niés et la vie de la majorité de nos concitoyens avec ! Que restera-t-il de la ville à ce rythme-là, d’ici quelques temps ? Il restera les femmes et les hommes qui ont déjà commencé à résister et celles et ceux qui, contestant silencieusement, seront très vite visibles : voici le printemps !

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

3 ANS DÉJÀ ET TOUJOURS RIEN !

La mi-mandat est l’occasion de faire le bilan de M. GAZAY.

La dette, quelle dette ? disait M. Fontaine lorsqu’il était encore Maire. La nier ne lui aura pas permis d’être réélu.

La dette, quelle dette ? nous dit M. Gazay. Celle qu’il est censé apurer à hauteur de 5M€/an pour satisfaire les banques ou celle qu’il est en train de creuser pour ses réalisations qui se font toujours attendre ? En effet, le centre-ville est toujours aussi désert, l’ouverture de magasins ne compense pas les fermetures entamées au début de son mandat, la circulation est toujours aussi difficile et le bilan sécuritaire oublie de parler de Palissy notamment.

Pour tenir ses promesses, le Maire devra passer par des cofinancements du Département et de la Métropole. L’autofinancement de la Mairie étant insuffisant, il est déjà écrit que la dette de M. Gazay sera identique à celle de son arrivée au pouvoir, dans la mesure où l’apurement de cette dernière sur les 3 premières années du mandat sera effacé par l’endettement des 3 prochaines.

Les élus FN Bleu Marine, N. ROBINE et J. MELIN qui ne cessent d’alerter depuis 3 ans, prennent date et continuent de représenter les Aubagnais qui croient de moins en moins en cette municipalité.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de mars 2017

DEVOIR DE VÉRITÉ

Parce que nous refusons que le 1er parti de France, soit celui des abstentionnistes, parce que nous refusons de voir tomber aux mains des extrêmes notre beau pays, nous continuerons à nous exprimer ensemble en toute modestie, pour que notre société ne bascule pas dans le mépris, l’indifférence et le repli identitaire. Il faudrait être sourd pour ne pas entendre le doute, voire la colère face à des agissements, des rentes de situation, des positions utopistes et isolationnistes qui désengagent les plus militants, qui détériorent le corps social et qui étouffent les plus résistants. Entre la force et la rigueur, le rêve a t-il sa place ? Le besoin d’exemplarité, de clarté, de moralité et d’honnêteté politique, en revanche, est indispensable pour qui briguerait un quelconque mandat et à fortiori la plus haute fonction. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, et pourtant gouverner implique pour certains d’assumer un bilan, somme toute loin d’être si désastreux, pour d’autres être irréprochable moralement. Prétendre Gouverner c’est aussi faire preuve d’audace, d’ambition pour les autres, pour tous les autres et regarder l’avenir non pas par le prisme des « 30 glorieuses », ce vieux modèle dépassé, ou encore moins par un ultra libéralisme débridé et néo conservateur qui ne favoriserait que les très riches. Gouverner c’est regarder les français tels qu’ils sont, multiculturels et laïques, c’est regarder l’avenir en face et avoir une vision globale et pragmatique pour le pays et pour l’Europe. Cela ne pourra se faire sans un discours de vérité qui dérange peut-être les caciques des partis politiques, mais qui est pourtant indispensable pour imaginer un avenir « réconcilié ».

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

LA CULTURE EN VARIABLE D'AJUSTEMENT

«La MJC, si on avait voulu la tuer, on l'aurait fait avant ! », c'est par ces quelques mots que l'adjoint à la culture a balayé la question qui lui était posée, lors de la commission culture de novembre 2016. Un mois plus tard, vote du budget, le Maire annonce qu'il stoppe la subvention ainsi que la mise à disposition des locaux et du personnel, en date du 31 mai 2017 !

La MJC, la plus grosse association d'Aubagne, ses 600 adhérents, sa dizaine de professionnels, ses nombreux artistes, les milliers d'heures d'activités... sont donc réduits à une variable budgétaire, une de plus... Sacrifiés à la doctrine de l'austérité locale, à l'urgence fantasmée de rembourser, à toute vitesse, les créanciers de la ville.

Pourtant, en 2017, l'urgence est ailleurs : se rencontrer, s'enrichir de l'autre, de sa culture, de ses idées, de nos différences. L'éducation populaire est combattue par une majorité municipale qui devrait réinterroger, avant qu'il ne soit trop tard, le patronyme politique « Républicain » à l'instar de ses dirigeants nationaux si peu crédibles en ce moment !

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

AUBAGNE SE VIDE...

Aubagne comptait 45.563 habitants au 01/01/17, soit 3,3% de moins qu’il y a 5 ans.

Voilà la réalité de la population aubagnaise, et le Maire ose dire que c’est une « baisse relative et aux conséquences minimes », quel aveuglement !

Perdre près de 300 habitants par an soit près de 1 par jour est une hémorragie goutte à goutte aussi mortelle qu’une hémorragie brutale.

Plus inquiétant, c’est une population jeune qui part, puisque les naissances se retrouvent à la même hauteur qu’en 1999.

Il faut dire que la relance et le dynamisme de la ville ne sont toujours pas au rendez-vous, les taxes et impôts locaux très supérieurs à ceux du Var et le chômage local toujours très au-dessus de la moyenne nationale.

Alors oui, la situation est grave. N. ROBINE et J. MELIN, élus Aubagne Bleu Marine, s’indignent de la sous-estimation qui est faite par le Maire de la situation, aussi bien que de l’absence de politique d’accueil à l’égard des jeunes, des étudiants, des travailleurs et des agriculteurs sur Aubagne.

Alors, malgré cette gestion calamiteuse, gardez confiance en demain : les élus bleu marine oeuvrent pour défendre les Aubagnais et Aubagnaises.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de février 2017

PEUT-ON ESPÉRER DU MIEUX POUR NOS ENFANTS ?

Les écoles maternelles et primaires d’Aubagne sont elles mieux depuis que nous avons une nouvelle municipalité (bientôt 3 ans) ? La majorité municipale a fait deux choix pour nos enfants : mettre en délégation de service public la restauration municipale et diminuer de plus de 10% les frais dits de fonctionnement. Depuis 7 mois  la Sogeres  gère  la restauration scolaire.  Il semble que la qualité des repas servis à nos enfants soit moins bonne qu’auparavant. Quelques travaux mineurs ont été effectués dans les bâtiments scolaires depuis le début du nouveau mandat municipal. Dans le dernier budget que notre groupe n’a pas voté, il serait prévu, grâce aux dotations du département un effort supplémentaire pour le secteur éducatif mais il n’a pas été détaillé. Effet de communication ou possible réalité ? Que verra t’on comme travaux dans les bâtiments scolaires et quand ? En janvier le non engagement de l’équipe majoritaire vis-à-vis de l’entretien des écoles a conduit à une coupure de chauffage dans 3 écoles un lundi matin. Lors de ses vœux Monsieur le Maire a parlé d’Aubagne ville universitaire et sportive, mais pas de l’épanouissement de nos enfants à l’école .Apprendre à lire, compter, écrire, corriger les inégalités n'est pas réalisable dans un cadre où on réduit les moyens pour l'éducation.

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

COUP DE FROID SUR LA VILLE

L’année commence avec une température excessivement basse, Terrible pour les plus démunis. Mais il ne s’agit pas seulement de météo ! A Aubagne on a froid dans les écoles, on a froid à la culture, et la MJC est gelée. La citoyenneté est pétrifiée, piétinée, puisqu’aux vœux du Maire, où les citoyens qui refusent la fermeture annoncée de la MJC, lieu historique et vivant ou qui exigent des conditions de scolarisation décentes, ont été interdits de franchir le seuil de la salle. Ici on trie les citoyens. Les vœux n’ont été qu’un froid meeting partisan interdit à une partie de la population. Du jamais vu ! La liberté aussi a froid, que ce soit ce soir-là ou au quotidien dans les services municipaux. Mais tout le monde n’a pas froid : en effet, les élus de la majorité qui sont entrés dans la salle des vœux sous les huées de la population ont eu... un coup de chaud.

Alors, pour une autre Aubagne, nous vous renouvelons chaleureusement nos vœux pour cette année sûrement encore belle et rebelle à bien des égards ! 

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

En cette nouvelle année, les élus Aubagne Bleu Marine, J. MELIN et N. ROBINE présentent aux aubagnais et aubagnaises, leurs vœux les plus sincères de paix, santé et bonheur pour euxmêmes et ceux qui leurs sont chers. Et des vœux nous en avons besoin.

Car depuis 3 ans que la majorité actuelle est en place, Aubagne ne va pas bien. La présentation du  dernier budget a été l’occasion pour la majorité de s’adonner à un beau numéro d’autosatisfaction. S’il faut bien gérer la pénurie d’un demi-siècle de gestion communiste, ils pouvaient faire autrement :  Investissements effondrés, ville « métropole-conseil-départemental dépendante », non-respect des promesses de baisse des impôts locaux, explosion des dépenses de fonctionnement, transformation de la vidéo-protection en vidéo-verbalisation des automobilistes, saupoudrage des subventions associatives, ratios budgétaires au-dessus des seuils d’alerte….

Alors, malgré cette gestion calamiteuse, gardez confiance en demain : les élus bleu marine oeuvrent pour défendre les Aubagnais et Aubagnaises.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de janvier 2017

RÉALISTES ET DÉTERMINÉS

Face aux sceptiques viscéraux, aux frileux de tout bord et aux grincheux de toujours, nous faisons le choix avec vous, d’aborder cette année 2017 sous de meilleurs auspices que 2016.

Il est temps de promouvoir une vision de la société, non pas fondée sur la peur et le rejet de l’autre, mais au contraire, de favoriser l’ouverture de perspectives démocratiques, innovantes et adaptées à notre société actuelle. Il ne s’agit pas de revenir sur le modèle social français qui demeure un rempart contre les trop fortes inégalités, mais d’accompagner l’évolution de nos sociétés modernes avec humanisme et en renforçant les valeurs progressistes qui sont les nôtres. Nous devons être capables de relever ce défi et de rejeter les sirènes populistes qui nous replongent dans les années noires de notre histoire.

Réalistes et déterminés, nous dénonçons localement les aveuglements et les rancoeurs de certains qui font le terreau de décisions iniques et qui fragilisent notre « vivre ensemble ». La décision péremptoire et sans forme de concertation aucune de réduire le fonctionnement de la MJC d’Aubagne en est une criante et douloureuse illustration. Nous vous souhaitons à toutes et tous une excellente année 2017 et espérons que la concertation et le respect mutuel prédominent dans les mois à venir entre les différents acteurs institutionnels et associatifs de cette ville.

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

2017 : NOUVEAUX CYCLES – NOUVEAUX ESPOIRS !

2017 verra la fin d'un cycle national qui aura déçu nombre de Français. Quel dommage quand on sait combien il est urgent de changer d'ère démocratique, de répondre à la détresse sociale et d'enclencher les indispensables transformations écologiques.

Riches de nos différences, nous invitons les Aubagnais à se saisir de 2017 pour penser l'avenir en construisant les espoirs de demain, dans un esprit d'ouverture et de renouveau.

Pour Aubagne, cette année la ville s'éteint : une MJC que le Maire veut dissoudre, trop peu pour nos écoles, poursuite de la vente du patrimoine, service public dégradé pour les agents et les usagers… enfin toujours rien de nouveau si ce n'est, peut-être, le début des travaux du Val'Tram qui vont meurtrir le centre-ville alors que les rails de la voie de Valdonne existent déjà…

Mais cette année est aussi celle du mi-mandat de Gazay. Commençons à penser l'alternative et à préparer les espoirs de demain !

Ensemble, en 2017, soyons forts et inventifs pour passer une année que nous vous souhaitons heureuse et douce.

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

POUR QU’AUBAGNE EN PROVENCE PORTE BIEN SON NOM

En approuvant cette appellation très parlante, les élus du Front National émettent le voeu que 2017 apporte, au plan national, un souffle nouveau qui puisse refaire de la France un territoire prestigieux. Qu’Aubagne, petit bout de territoire mais déjà grand par ses atouts, rayonne enfin malgré le poids de 50 ans de communisme et 3 ans d’immobilisme incohérent d’une droite qui n’a toujours pas compris ses responsabilités.

Il ne suffit pas d’agiter le nom de Marcel Pagnol pour créer des chambres d’hôtel, améliorer la circulation ou donner de l’emploi aux Aubagnais en priorité.

Il faut pour cela des convictions de coeur et non suivre l’agenda des banques, avoir de l’ambition pour notre ville et non augmenter les charges de fonctionnement, écouter les aubagnais plutôt que le patron de la Métropole. Que de souhaits à faire pour Aubagne et les aubagnais…

J. MELIN et N.ROBINE souhaitent un très joyeux Noël à tous les Aubagnais et forment le voeu que 2017 soit pour tous et toutes l’année de tous les espoirs.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de décembre 2016

BONNES FÊTES DE FIN D’ANNÉE !

Le mois de décembre voit l’arrivée de l’hiver … un mois où l’on reste un plus chez soi, au chaud ! Et puis les fêtes de fin d’année permettent de se réunir, de se retrouver pour des moments familiaux importants pour les plus jeunes et nos aînés. Pour autant la vie politique continue avec son florilège de bonnes et de mauvaises nouvelles, tout dépend de quel côté on se place… D’élections en élections, est ainsi fait notre chemin démocratique d’espoirs en déceptions, de renouveau en déjà-vu. Nous sommes pourtant à quelques mois d’élections capitales, les présidentielles et les législatives et à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ignorons tout de l’issue des primaires, de droite comme de gauche et quels seront nos candidats ? Ce que nous pensons en revanche c’est qu’entre les progressistes et les conservateurs de tout bord, le fossé se creuse et que nous nous faisons délibérément le choix de l’optimisme, du progrès et de l’avenir

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année.

 

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

BUDGET EN DÉCEMBRE, CADEAU EMPOISONNÉ !

L’année budgétaire est tronquée : le budget fut voté fin mars 2016: on gagne du temps et on fausse tous les chiffres ! Quelle inconséquence! 2017 sera une année de nouveau sous le signe de l’austérité pour l’immense majorité d’aubagnais-e-s, pas pour tous ! L’investissement est toujours en panne, aucune réalisation n’a vu le jour jusqu’à aujourd’hui. Les moyens humains et matériels pour assurer les services sont dangereusement en berne. Autant dire que les habitant-e-s vont subir les coûts : toujours pas de baisse d’impôts, et en réduisant le fonctionnement, on fait payer les services par les contribuables. Aucun projet de ville en dépit d’annonces clinquantes. Et malgré ça, malgré la vente du patrimoine, la dette a augmenté! Si le temps d’un mandat est court pour un vrai projet, il est dramatiquement long pour qui aime cette ville et voit tristement pour les trois ans qui restent le déclin se poursuivre. Pour les fêtes qui s’annoncent et que nous vous souhaitons chaleureuses, rêvons à un antidote: la vie et la nécessaire alternative!

 

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

GÉRARD GAZAY « S’ASSOIT » SUR LES TEXTES DE LA RÉPUBLIQUE

Ce nouveau 11 novembre, comme lors d’une dizaine de cérémonies commémoratives officielles, G. GAZAY a très sciemment pulvérisé l’Art. 1 du Décret 89-655 du 13/09/89 du Protocole, en refusant sa juste place à la représentante du Parlement Européen, en un jour de commémoration de victoire et surtout de Paix !

De la même façon, il a bafoué l’Art. L2121-10 du Code général des collectivités territoriales, en refusant aux élus Front National de présenter officiellement une Charte sur le refus d’accueil des migrants à Aubagne, lors du dernier conseil municipal.

Pêché véniel allez-vous dire ? Non, cela est gravissime, car si le Maire est capable de mépriser des textes relativement accessoires, il est tout à fait clair qu’on ne peut absolument plus lui faire confiance quant à l’application de textes fondamentaux

J. MELIN et N. ROBINE, élus du Front National, s’indignent une nouvelle fois de cette attitude très inquiétante et doutent de plus en plus d’une gestion sincère de la Mairie d’Aubagne.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE

Expression de novembre 2016

RESTER POSITIF !

Les réseaux sociaux, le partage des données en ligne ont bouleversé nos modes de communication. La culture de l’immédiateté a ringardisé la « démocratie participative » au profit d’échanges d’informations, parfois en temps réel, dont les sources ne sont pas toujours vérifiées ni vérifiables.

La communication politique, afin de coller à une certaine modernité, n’échappe pas à cette règle au détriment encore une fois de l’échange et de la construction collective.

Et que dire de la démocratie représentative, transparence ou grand déballage, la frontière est souvent ténue et déstabilise les fonctions. Les actions engagées deviennent peu visibles et encore moins mesurables, dans ce dédale d’images et de commentaires, qui ont pour seul mérite, de travestir la réalité.

Dans un contexte, où tout un chacun s’interroge face à l’avenir, le dialogue social, de l’échelon local au plus haut niveau doit être renforcé.

Notre pays a connu les pires difficultés de ces 20 dernières années et pour cela, nous devons rester positifs et ne pas céder aux sirènes de la peur, qui enferment, isolent et nous empêchent d’avancer.

Nous devons réussir pour le bien commun, et dans le respect, de ce que nous avons toujours été, progressistes et démocrates à continuer inlassablement à combattre les trop fortes inégalités, liées à l’âge, au sexe, à l’origine ou à la condition sociale, mais nous devons aussi agir et envisager le tournant de la modernité comme un passage obligé pour des perspectives nouvelles et créatrices d’emplois.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

INONDATION : LE MAIRE NOUS MOUILLE !

Urbanisation massive de nos collines, nouveau Centre Ville, développement de la zone des Paluds... Le Maire et son équipe imaginent Aubagne sans tenir compte du risque inondation.

Dans le Plan de Prévention des Risques Inondation (PPRI), les services de l’État alerte en classant en rouge ou bleu foncé les lieux d'implantation de la quasi-totalité de ces projets.

Le Maire répond en faisant voter, à sa majorité, des réserves sur le PPRI et en remettant à 2021 et plus tard les travaux prescrits pour la sécurité des Aubagnais...

Est-il sourd aux tragédies qui ont frappé la France et notre région en particulier, ces derniers temps ?

Est-il aveugle au point de ne pas voir les bassins de rétention et les ravins remplis lors des pluies de plus en plus intenses qui frappent notre territoire ?

Est-il, tout simplement, à la hauteur des responsabilités qui lui sont confiées.

Nous en doutons et nous considérons de notre devoir d'alerter les Aubagnais parce que c'est la sécurité de tous qui est en cause.

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

.

À l'automne, tombent les feuilles mortes et les feuilles d'imposition. Les Aubagnais ont beau chercher à la loupe une amélioration de leur situation fiscale, ils n'en trouveront pas. Et pour cause, le Maire n’a pas respecté sa promesse de baisse des impôts locaux sur laquelle il s’est pourtant fait élire. L’incompétence de l’UMPS frappe encore et point de perspectives réjouissantes.

Au plan national la dette publique avoisine les 100  % de la richesse produite sur un an. Au niveau communal, après les années désastreuses de l’ex-majorité communiste, l'actuelle majorité de G. Gazay doit aussi assumer sa part de ce fiasco. Elle, qui ose crier victoire pour avoir réduit la dette de 10M d'€ sur un total de 160M pour rassurer les banquiers, aurait mieux fait de rassurer les Aubagnais, en respectant ses promesses et en poursuivant les investissements nécessaires à la renaissance de la ville.

Aujourd’hui, Joëlle Mélin et Nicolas Robine incarnent la seule alternative crédible et sont les seuls à militer pour une augmentation du pouvoir d’achat des Aubagnais, via une baisse du taux d’imposition local, préalable nécessaire à la redynamisation d’Aubagne.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression d'octobre 2016

CONSOLIDER LES BONS CHEMINS DANS LES CHANGEMENTS

Les électeurs, qui prennent la peine de se rendre dans les bureaux de vote, décident souvent de leur choix du candidat en pensant qu’il ou elle va tout changer en mieux dans sa vie. : Le quotidien difficile, les souffrances sociétales, les peurs… Hélas certains candidats, certains élus critiquent souvent sans retenue leurs prédécesseurs ou leurs adversaires et laissent à imaginer que le passé était affligeant et que l’avenir sera radieux. Combien y aura-t-il de déçus, si la ligne civique et la bonne connaissance de son pays, de sa ville ne sont pas bien intégrés dans les réflexions citoyennes ?

Un exemple local, le tramway. La nouvelle majorité municipale l’a dénigré quand elle souhaitait remplacer l’ancienne majorité. Si on se rend d’un endroit à un autre desservis par le tram, on ne peut que le trouver agréable et pratique. La nouvelle majorité va même l’étendre avec l’aide de l’état et du département jusqu’à la Bouilladisse dans les années à venir Les nouveaux élus, en général, devraient avoir davantage de rigueur morale quand ils critiquent les réalisations des « anciens ». On n’a pas le droit de déjuger pour en fait revenir en bien sur ce qu’on a critiqué.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

ENCORE UNE RENTRÉE RATÉE !

Les années Gazay se suivent et se ressemblent...

Pour les parents et les enfants, comme l'an dernier, c'est la cantine qui fait l'actualité de la rentrée scolaire. Cette fois-ci, ce n'est pas pour le règlement qui ne leur a pas été transmis... mais pour les repas SOGERES qui ne remplissent pas le ventre des enfants, qui sont sans saveur et de l'avis général bien moins satisfaisants que ceux de la cuisine municipale.

Pour les enseignants, c'est la course au matériel : manuels scolaires non-livrés, pas de nouveau livre pour les bibliothèques et pas d'équipement informatique récent dans presque toutes les écoles.

Quant aux bâtiments, il aura fallu l'inondation d'une école et l'effondrement d'une partie de ses plafonds pour que le Maire concède, à La Provence, qu'il faudrait plus d'investissements !

Enfin, dans la ville, toujours moins de monde et d'animations à la fête des associations, course de la Colombe et fête de la Paix non-autorisées... Aubagne s'endort alors que nous l'aimons en éveil aux côtés de celles et ceux qui s'y emploient!"

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

SCANDALE SANITAIRE A AUBAGNE

La Commission d'enquête sur le PLU a rendu son rapport après avis des Personnes Publiques Associées et des Aubagnais. Elle est sévère : elle met en garde le Maire quant aux réglementations supra communales et informe de l’avis défavorable de l'Agence Régionale de la Santé et de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer.

Elle pointe du doigt le risque sanitaire lié au retard à l’adjonction en eau potable et son assainissement… que certains aubagnais attendent depuis 40 ans. Mais G. Gazay, comme hier les communistes, a bien compris que l’on a des chances de se faire élire sur des promesses personnalisées... que l’on ne tiendra jamais.

Il le dit dans sa réponse du 20 juin à la Commission en promettant d’« analyser au cas par cas » les observations faites. Mais il ne pourra techniquement plus agir, eu égard au transfert du PLU à la Métropole en janvier 2018, qui le dépossédera ainsi de ses pouvoirs en la matière. L’eau et le tout à l’égout étaient une priorité que J. Mélin et N. Robine, conseillers municipaux avaient placés comme une urgence dans leur programme Aubagne Bleu Marine.

Aujourd’hui, ils dénoncent une fois de plus l’incompétence du maire et de l’équipe en place.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression de septembre 2016

CONTRE LE TERRORISME AUCUNE DIVISION !

L’immense majorité des jeunes français a repris ou va reprendre le chemin de l’école du lycée ou de l’université. Et au-delà de la réforme du collège, une autre question est dans tous les esprits, celle de leur sécurité

Des mesures ont été prises au niveau national afin d’exercer une surveillance accrue des établissements scolaires et universitaires. Cependant nous entrons en campagne présidentielle et la période d’instabilité qui précède l’élection est souvent peu propice au consensus. On a pu s’en rendre compte à la suite du terrible attentat du 14 juillet dernier, qui restera à tout jamais gravé dans nos esprits, l’unité nationale a volé en éclat, certains hauts responsables ’hésitant pas à tenir des propos outranciers indignes de représentants politiques briguant la fonction suprême. Face au terrorisme, il ne doit pas y avoir d’espace de division ; la France, Une et Indivisible dans ses différences est traumatisée par ces actes de barbarie qui ont pour objet de détruire notre « vivre ensemble ». Le but recherché est bien la division des français pour enraciner le mal dans les esprits les plus fragiles. Nous avons confiance en la capacité des français à se rassembler dans les périodes difficiles.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

TRAVERSÉE DU DÉSERT AUBAGNAIS

Le désert est plus criant chaque été au moment même où l’on a le temps de savourer sa ville et où l’on s’aperçoit du vide. Un vide à peine comblé par des initiatives désormais payantes : Festimôme, les nuits flamencas, les concerts à la Font de Mai... Vide, le centre-ville, marché à la céramique réduit, spectacle vivant disparu et commerce en berne. L’interdiction d’installer sa terrasse à un restaurateur de la place Joseph Rau participe de cet esprit de mort sociale. Elle est contraire aux valeurs de convivialité, bien vivre ensemble, contraire au progrès d’une cité créative, festive et solidaire au moment même où l’on doit reven- diquer la vie face à la tragédie des attentats et à la mal vie de nos concitoyens. L’annulation du feu d’artifice du 21 août vient enfoncer encore un peu plus la ville dans un « restez chez vous, il ’y a rien à voir » lamentable. Tout cela ’empêchera pas les attentats. Le maire qui stérilise une ville, porte atteinte au droit et à la volonté politique et citoyenne de s’en sortir ! Il nous faut refertiliser Aubagne!

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA


 

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression de juillet / août 2016

VIOLENCES, INCOMPRÉHENSIONS, TERRORISME, STOP !

Le terrorisme, qui frappe sans relâche les pays occidentaux et la barbarie associée à ce que l’on pourrait qualifier de fanatisme religieux, les incompréhensions, doutes, questionnements, rejets de celles et ceux qui ont votés pour la gauche, les écologistes et le centre en 2012 se succèdent. Néanmoins, Il est tout autant indispensable d’assurer la sécurité de la nation, que nécessaire d’évoluer pour le redressement de notre économie et ainsi créer de l’emploi. Toute la difficulté réside dans le fait, que cette évolution ne doit, ne peut se faire au détriment des salariés!Cette certitude que nous partageons tous ne doit pas se heurter à des blocages opportunistes et violents qui pénalisent la majorité des français. Le dialogue progresse entre les organisations syndicales et le gouvernement. Si les points de désaccords sont profonds, ils doivent toutefois porter sur le fond, et non servir de prétexte électoraliste (syndicaux ou politiques). Oui les chiffres de l’Insee sont pour la première fois optimistes devant la baisse du chômage, oui les chiffres de l’Insee anticipent une hausse du PIB…non cela ne va pas mieux dans l’inconscient collectif et pourtant les décisions prises au plus haut niveau, même si elles peuvent surprendre, sont sociales, démocrates, et surtout indispensables.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

SÉCURITÉ : Y VOIT-ON MIEUX AVEC LES CAMÉRAS ?

Loin des postures politiciennes du Maire qui voudrait faire croire que les caméras vont résoudre tous les soucis de sécurité, les élus de notre groupe ont rencontré, en présence des plus hautes autorités policières de la ville, le directeur de l’observatoire régional de la délinquance. Son travail scientifique montre que la vidéosurveillance n’assure ni prévention ni dissuasion des actes de délinquance. L’étude illustre également le phénomène de déplacement des problèmes… Ce spécialiste affirme que combattre les incivilités et les dérives éducatives ne peut se faire qu’avec la prévention et la présence de policiers à proximité immédiate de la population. Au contraire de ça, la ville d’Aubagne investit des millions d’Euros pour ses caméras, mobilise ses policiers derrière des écrans, les éloignant du terrain, et affaiblit petit à petit ses écoles et ses lieux culturels où se bâtissent pourtant les racines du vivre ensemble.

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

JOYEUX ÉTÉ À AUBAGNE

Non , les élus du Front National, Nicolas ROBINE et Joëlle MELIN, n’ont rien perdu de leur combativité, tout au contraire : mais en ce début d’été, l’heure est plus à la détente et à la légèreté.Nous aussi, nous attendons les touristes avec impatience, en espérant qu’ils puissent se loger sur Aubagne et profiter du Centre-ville, malgré les nombreuses boutiques fermées.Nous espérons aussi qu’ils en garderont un bon souvenir, enchantés par le Garlaban et la culture de Marcel Pagnol. Et une fois de plus, nous faisons confiance aux commerçants d’AUBAGNE pour donner le meilleur d’eux-mêmes.Mais on peut malgré tout regretter que le tourisme dans notre ville ne soit vivant que 4 mois par an : autour de Noël et 3 mois d’été. Que nos marchés si typiques ne soient plus que la caricature de ce qu’ils étaient il y a 10 ans. Qu’un des seuls restaurants gastronomiques du centre ville retenu au Michelin l’ait quitté… Il faudrait pourtant si peu de choses pour faire revivre Aubagne autrement que comme une carte postale d’été.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression de juin 2016

EQUILIBRE ET INTÉRÊT GÉNÉRAL.

Equilibre,tranquillité publique,tolérance et qualité de vie sont les 4 axes à partir desquels l’action municipale est évaluée. Or, nous constatons et nous l’affirmons que les désordres causées par des décisions intempestives, notamment pour la cuisine centrale, mais aussi la délocalisation des associations caritatives, le manque de précisions sur les éléments du PLU, les craintes sur l’avenir de la médiathèque ne laissent pas présager que la ville soit sur le bon chemin. Et que dire sur le climat de crispation général, indépendant pour partie certes de l’action municipale, mais attisé par des problématiques locales, qui ne cesse de s’amplifier : les mouvements de grève, les injonctions d’agir des uns et des autres, les tensions dans les services alimentées de façon objective ou calculées de part et d’autres par un esprit de revanche fatalement néfaste pour les agents et l’ensemble des administrés. Nous n’avons de cesse de le répéter : les aubagnais méritent mieux que ses déchirements perpétuels entre les pro et les anti.. ce qui se joue ici, avant tout, c’est l’avenir de notre ville et la capacité ou pas de l’équipe en place de toujours privilégier l’intérêt général et l’ensemble des aubagnais. La route est longue…

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

DU PLU À LA MÉDIATHÈQUE : L’ABANDON DE LA VIE DE LA CITÉ

L’enquête publique du PLU s’achève et montre que la ville qui se profile est une ville dortoir, sans âme, un 17ème arrondissement de Marseille. Ce projet d'urbanisation est triste et mal maîtrisée, notamment à la Thuillère. Il néglige partout le logement locatif et saccage les espaces naturels au profit de quelquesuns. Il est projeté une croissance forte de la population qui mériterait d'être accompagnée par des équipements publics à la hauteur pour circuler, travailler, habiter, s’épanouir, s'instruire et se cultiver. Mais tous ces éléments qui font la vie et l'identité d'une ville sont délaissés ! Un exemple frappant parmi d'autres: celui de la médiathèque en panne de budget depuis 2 ans. Il aura encore fallu la mobilisation des agents pour que le Maire soit contraint d’octroyer une petite somme. Preuve qu’il navigue à vue. Preuve que la vie résistante paie : nous continuerons à donner de la voix à cette vie souriante !

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

DEUX ANS DEJA, ET RIEN EN VUE….

2 ans déjà que les Aubagnais ont mis fin à 50 ans de socialo communisme. Mais, dans leur choix, ils ont cru plus utile de porter à la mairie un duo de 2 adversaires, S. BARTHELEMY et G GAZAY . Aujourd’hui encore, l’entente n’est que de façade, et ne tient que pour autant que la première , qui se verrait bien sénatrice en cadeau de son soutien à la Métropole, finance les projets de réélection du second. CQFD. Et les Aubagnais dans tout cela ? Circulez, il n’y a rien à voir…. Pas d’amélioration de la circulation, pas d’ouverture de magasins autres que des épiceries communautaires, pas de nouveaux agriculteurs, pas de nouveaux hôtels pour la saison touristique, pas de baisse d’impôts locaux… Le dernier budget a brisé les rêves de relance aubagnaise : la ville ne vit que sous perfusion des autres collectivités territoriales

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression de mai 2016

VIGILANCE ET ÉCOUTE ACTIVE !

Les associations caritatives remplissent un rôle majeur en direction des publics bénéficiaires.Grâce aux bénévoles, leurs fonctions sociales vont bien au-delà du simple don. Véritables courroie de transmission entre les services d’urgence sociale et la grande précarité, elles permettent d’alerter, de conseiller, d’aider les plus fragiles, ceux qui parfois n’osent pas franchir les portes d’une administration par pudeur, la plupart du temps. La délocalisation, loin du centre-ville, des restos du cœur et du secours populaire, n’est pas un bon signal envoyé à l’ensemble du tissu associatif de cette ville. Le futur projet, prévu par la municipalité, doit être réalisé au plus vite et dans les meilleures conditions possibles d’accès pour les bénéficiaires. L’analyse des besoins sociaux, réalisé par le CCAS, souligne le rôle déterminant et complémentaire de ces structures. Nous serons particulièrement vigilants et à l’écoute des associations sur leurs conditions d’hébergement et sur la concertation mise en œuvre afin que la coordination future et souhaitée soit plus efficace et plus équitable pour les associations, les bénévoles et les bénéficiaires concernés.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

CUISINE CENTRALE : CHICHE ?

Face à la fronde des agents, des parents et des élus contre la privatisation de la cuisine centrale, une commission a été créée. Le maire s’est engagé à entendre les arguments des agents, des syndicats et des parents qui ont relevé le défi en répondant au cahier des charges par une magnifique proposition alternative. Celle-ci respecte toutes les obligations de qualité et de quantité alimentaires. Elle prévoit de continuer à servir un repas équilibré et varié, d'utiliser 60% de produits frais de saison et d'introduire des pâtisseries maison. Ce projet propose une légumerie et l'augmentation du bio jusqu'à 20% en 2018, soit 2 ans avant l'obligation légale. Il exclut les produits contenant des OGM. Sans augmenter le prix du repas, ni pour la ville, ni pour les parents. Alors, le Maire, vat-il, pour une fois, tenir son engagement et réviser sa décision pour donner sa chance à ce projet moderne et ambitieux du service public communal ? Ou va-ton attendre la décision du tribunal administratif suite au recours que nous avons engagé?

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA


Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE n’ont pas fait parvenir leur texte.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression d'avril 2016

RENFORCER LE DIALOGUE ENTRE ÉLUS ET CITOYENS

De nos jours tout va très vite. En quelques minutes, à travers les modes de communication moderne, nos concitoyens ont connaissance de ce qui se décide à quelque niveau que ce soit, national ou local .Cette évolution impose un changement dans le mode de gestion et les rapports entre les élus dirigeants et les citoyens, en particulier au niveau local. Nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à vouloir être acteurs de la décision. Manifestement le pouvoir local ne tient pas compte de ce souhait. Il pense que ses projets sont les meilleurs, sans avoir procédé, en amont, à des échanges constructifs, que ce soit avec les associations, les représentants du personnel, les citoyens ou même les élus minoritaires. La DSP sur la restauration scolaire et la délocalisation des associations caritatives en sont des exemples. Les Aubagnais veulent une véritable concertation, pas d'effet d'annonce. Ce dialogue nous le revendiquons et agirons en ce sens dans l'intérêt de tous.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

TROISIÈME BUDGET POUR LA MAJORITÉ

Autant dire qu’au coeur du mandat, les choix sont de sa pleine et entière responsabilité ! Or, le budget 2016 n'est ni imaginatif ni conforme aux promesses. Il confie à la métropole des projets qui ne verront pas le jour (salle de spectacle, centre de congrès, musée
Pagnol…), et pose des actes jamais annoncés auparavant, (privatisation de la cuisine centrale, expulsion des associations de solidarité, étranglement financier de la MJC…). Ce budget confirme nos inquiétudes : baisse promise de 15% des impôts encore reportée ; investissements minimalistes, poursuite de la vente du patrimoine de
la ville, services publics restreints et de plus en plus payants, achats nécessaires en baisse, et comble de tout : la ville va devoir emprunter ! En fait, ici comme en France et en Europe, l’austérité creuse les inégalités au nom de la dette. Aubagne se meurt et cesse de faire bien vivre ensemble ses habitant(e)s ! Mais d’autres choix sont souhaitables et possibles, nous l'affirmons !"

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

G. GAZAY ET D.FONTAINE : MEME MEPRIS DU COMMISSARIAT

 Bis repetita. Très exactement comme D.FONTAINE hier, G. GAZAY prive aujourd’hui le commissariat d’un siège adapté et surtout de qualité. Il n’hésite pas à évacuer des associations caritatives de l’ancienne caserne de pompiers, pour y mettre le CCAS qui n’a besoin ni de grands locaux, ni de parkings, ni d’accès routiers, à l’inverse de notre commissariat. Peu importe au Maire, qui ne parle que de caméras de vidéo surveillance et de sécurité, que les locaux destinés à la Police Nationale et aux Aubagnais soient  exigus, vétustes et sales, que le parking soit trop petit et l’accès à la ville problématique !!! Les élus Front National, Joëlle MELIN et Nicolas ROBINE, s’insurgent de cette attitude irresponsable et ambigüe du premier magistrat de la ville, qui refuse à la Police Nationale les moyens de compléter en termes judiciaires, le travail fait sur le terrain et à grand risque par la police Municipale.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression mars 2016

RÉTABLIR LA CONFIANCE !

Le résultat des élections régionales nous interpelle et l'on ne peut rester inactif devant l'ampleur du score du F.N, tant sur le plan National que sur le plan régional ou Local où celui-ci avoisine les 40%. Le Parti Socialiste, respectant le Principe du Front Républicain, s'est désisté au second tour en Région Paca et a permis l'élection de Christian Estrosi; cette décision pleine de sagesse ne règle néanmoins pas le problème de l'ampleur du résultat du F.N dans la région mais aussi dans notre Ville Avec 39,23 % des voix alors que le Parti les Républicains et l'UDI font 21,85 %, le Parti Socialiste 14,53 %, et EELV et gauche 13,7%, le danger de voir Aubagne dirigé par le Parti d'extrême droite est réel. Nous devons agir, au niveau local, pour faire en sorte que cela n'arrive pas, avec sans doute plus d'écoute, plus de proximité, plus conscience que la racine du mal se trouve dans la perte de confiance et non en la croyance d’une vision extrême qui règlerait par la même tous les problèmes.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

CACHEZ CETTE MISÈRE QUE JE NE SAURAIS VOIR !

La grandeur d’une ville se mesure au bien vivre de ses habitants. Depuis longtemps et jusqu’en 2014, à Aubagne les politiques d’inclusion sociale pour atténuer les effets excluants de notre société étaient centrales, au nom de la Solidarité, de la Liberté et de l’Egalité. C’est fini ! Après avoir minoré les aides aux associations, décidé de vendre la cuisine centrale, rogné sur le budget des écoles, liquidé les initiatives populaires et culturelles sur l’espace public, on décide de déloger de l’Espace des Solidarités les associations caritatives. Déjà, en catimini, l’épicerie sociale était déplacée de son lieu central et accessible, perdant au passage presque la moitié de sa surface, et du coup, des bénéficiaires. Le maire d’Aubagne n’est plus celui de toutes et tous, il est celui d’un petit nombre de privilégiés. La ville se rabougrit au fil de ces politiques autoritaires d’austérité injustifiées et injustifiables ! Avec celles et ceux qui le décideront, nous résisterons au déclin d’Aubagne pour préserver un autre avenir.

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

 

 

N'ont pas fait parvenir leur texte

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression février 2016

QUE 2016 SOIT L’ANNÉE DES BONNES DÉCISIONS !

En ce début d’année, il est naturel de revenir sur ce qui a égrené notre actualité en 2015.Tout d’abord, sur le plan national, où les terribles évènements qui se sont déroulés à Paris, ont endeuillé notre pays tout entier. La lutte contre tous les extrémismes doit être au cœur de nos pensées et de notre action pour que la République Française multiculturelle, le pays des lumières et de la tolérance, continue à rayonner, bien au-delà de nos frontières. Les appels à la haine, à la colère ne font qu’attiser la flamme de celles et de ceux qui l’utilisent comme arme personnelle. Aubagne n’échappe pas à cette règle, et les résultats aux élections régionales prouvent, une fois de plus, le besoin impérieux de renouvellement des pratiques et des méthodes de toute une classe politique. Responsabilité, honnêteté, détermination, doivent dicter les paroles et les actes ! Mais avec un préalable absolu aux décisions : Donner du temps à la discussion, à la rencontre, non pas virtuelle et/ou mensongère, non, la véritable mise en place de moments d’échanges entre élus, habitants, agents communaux pour débattre, ensemble, de l’avenir de notre ville. Nous ne partageons pas tous la même vision, mais il nous plaît de penser que nous sommes tous des démocrates. Nous vous souhaitons à toutes et tous, une excellente année 2016.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

POURQUOI ? POUR QUI ?

Pourquoi le Maire d'Aubagne délègue-t-il la fabrication et la facturation des repas servis notamment dans les crèches et les écoles de la ville? Pour faire des économies ? Encore et toujours sur le dos des enfants ! Pour améliorer la qualité des repas ? Non, quand on sait ce que font la SODEXO à Marseille et sa filiale à La Ciotat... Pour satisfaire les familles ? Sûrement pas, les parents avec les agents refusent cette privatisation et exigent d'être consultés, ils l'ont superbement montré. Alors, pourquoi ? Pour des intérêts secrets ou idéologiques ? Sans doute ! Pourquoi cette précipitation qui a conduit le Maire à commettre plusieurs irrégularités grossières dont l'absence de communication de l'intégralité de l'audit sur la cuisine centrale et le non-respect du règlement du conseil municipal... Le recours juridique que nous intentons avec détermination et optimisme pourrait aboutir à l'annulation des délibérations prises par la majorité et répondre à tant de questions. Le combat continue!

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

BONNE ANNÉE 2016 !

En ce début d’année 2016, les Aubagnais et les aubagnaises comme les français sont dans un sentiment partagé : à la fois inquiets des évènements nationaux et internationaux mais aussi indéfectiblement optimistes espérant qu’une nouvelle année puisse porter l’espoir. Cette espoir, en France comme à Aubagne est portée par le Front National. C’est pourquoi Monique WECKER et Joëlle MELIN conseillères municipales d’Aubagne assurent toute la population aubagnaise de leur détermination à défendre les intérêts de chacune et chacun. Comme elles en ont donné la preuve à chaque Conseil municipal depuis bientôt 2 ans. A tous, bonne année 2016.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression janvier 2016

QUE 2016 SOIT L’ANNÉE DES BONNES DÉCISIONS !

En ce début d’année, il est naturel de revenir sur ce qui a égrené notre actualité en 2015.Tout d’abord, sur le plan national, où les terribles évènements qui se sont déroulés à Paris, ont endeuillé notre pays tout entier. La lutte contre tous les extrémismes doit être au cœur de nos pensées et de notre action pour que la République Française multiculturelle, le pays des lumières et de la tolérance, continue à rayonner, bien au-delà de nos frontières. Les appels à la haine, à la colère ne font qu’attiser la flamme de celles et de ceux qui l’utilisent comme arme personnelle. Aubagne n’échappe pas à cette règle, et les résultats aux élections régionales prouvent, une fois de plus, le besoin impérieux de renouvellement des pratiques et des méthodes de toute une classe politique. Responsabilité, honnêteté, détermination, doivent dicter les paroles et les actes ! Mais avec un préalable absolu aux décisions : Donner du temps à la discussion, à la rencontre, non pas virtuelle et/ou mensongère, non, la véritable mise en place de moments d’échanges entre élus, habitants, agents communaux pour débattre, ensemble, de l’avenir de notre ville. Nous ne partageons pas tous la même vision, mais il nous plaît de penser que nous sommes tous des démocrates. Nous vous souhaitons à toutes et tous, une excellente année 2016.

Le Groupe «Socialiste, Démocrates et Apparentés»
Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL et Gérard RAMPAL

VIVEMENT 2016 !

L’année 2015 restera gravée dans la mémoire de tous: 7 Janvier, 13 novembre, le fanatisme… L’intelligence, la jeunesse, la joie de vivre frappées de plein fouet, et pendant les autres jours, des peuples à la recherche d’un monde meilleur meurent dans l'indifférence d’un trop grand nombre. Partout dans la Ville, les craintes se partagent, les liens se resserrent, l’espoir renaît. Et lorsque le Maire manque à ses devoirs, lorsque opacité, mépris, mensonges et petits arrangements sont ses maîtres mots, tous les citoyen-ne-s de la ville souffrent. Heureusement, au delà des petits marquis et courtisans, Aubagne, c’est des hommes et des femmes qui ne courbent pas le dos, magnifiquement debout pour défendre la restauration municipale bradée au privé, debout pour défendre la fête de la Paix interdite, debout pour être respectés, debout pour préserver une ville que la majorité a entrepris de massacrer! Parce que nous sommes, tous ensemble, motivés, 2016 sera, nous vous le souhaitons, une Bonne Année !

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

LA DÉROUTE DE L’ÉQUIPE EN PLACE SE CONFIRME

18 mois après son installation, le tandem Gazay-Barthelemy prouve que son élection était totalement imméritée. La courte victoire de l’UMP devant un FN à 45,75% sur Aubagne et 50% sur l’Agglo, ne cache pas une perte de 5100 voix entre le 1er tour des régionales et le 1er tour des municipales, soit près 60% de moins. Promesses non tenues, fuite en avant, dissolution de la commune dans l’Agglo, centre ville moribond, projets pharaoniques, via la Métropole, qui vont effacer leurs derniers souvenirs… Les Aubagnais ont dis stop !!! Sans l’aide contre nature de leur opposition socialiste, l’UMP aurait été battue. Mais l’espoir d’un renouveau est porté par Monique Wecker et Joëlle Mélin, conseillères municipales du Front National : elles tiennent bon et souhaitent à tous les Aubagnais une très bonne année d’espérance.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER

Expression décembre 2015

UNITÉ NATIONALE

La situation exige des responsables publics et des citoyens du sang-froid, du courage et surtout une unité sans faille. Le groupe Etat Islamique, qui sème dans le monde la terreur et la désolation nous a déclaré la guerre. L’unité nationale face à cette situation s’impose à tous les partis politiques. L’atrocité des actes commis sur le territoire français a conduit le Président de la République à décréter l’Etat d’Urgence pour notre pays. Pour autant l’obscurantisme, la peur et la colère ne doivent pas nous submerger. Veillons collectivement à ce que des amalgames injustes et irrationnels ne détruisent pas notre vivre ensemble. La guerre que nous subissons aujourd’hui, et les réponses fermes et courageuses qui y sont apportées doivent nous rappeler que nous avons la très grande chance de vivre dans une démocratie où chacun peut s’exprimer et être entendu. Les valeurs républicaines que nous partageons TOUS doivent être défendues dans l’unité avec détermination et dans le respect de nos différences. Il n’est plus l’heure des combats idéologiques. Nous devons faire face à des mutations économiques importantes et, pour cela aussi, nous devons être dignes et responsables. Nous avons besoin dans nos quartiers et nos villes de nous rassembler, nous respecter et nous parler. 

Le Groupe « Socialiste, Démocrates et Apparentés » : Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL, Gérard RAMPAL

LA VIE, PAR-DESSUS TOUT !

Après l’horreur des attentats de Paris, les valeurs de notre République, Fraternité, Egalité, Liberté Paix, Solidarité doivent se renforcer. Partout y compris à Aubagne. L’élan citoyen vécu tous azimuts devrait être repris dans les politiques publiques. Où sont Solidarité et Egalité dans cette ville ? Nos édiles leur tournent le dos : on décide de privatiser la cuisine centrale. Finis les repas pour tous avec une égalité d’accès conviviale et des agents impliqués parce que reconnus ! On décide de transformer la ville pour tous avec un PLU qui va la transformer en une cité bétonnée pour une minorité de propriétaires. Une ville où la zone agricole serait livrée aux promoteurs, sans répondre au besoin criant de logements ! L’espace public est déserté par l’Art vivant et gratuit qui nourrit si fort le vivre ensemble et la devise de notre République. La liste est longue des injustices criantes et excluantes qui grandissent ! Mais notre vigilance ne faiblira pas; cette ville fut un creuset du vivre bien ensemble, plus que jamais, elle doit le redevenir. En ces temps durs, que vos fêtes de fin d’année soient les plus douces possibles !

Le Groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologique » : Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, co-présidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA n’ont pas transmis leur communication.

G. GAZAY A OSÉ AUGMENTER LES TAXES
FUNÉRAIRES À LA VEILLE DE LA TOUSSAINT !

Le 27 octobre, à 5 jours de la Toussaint, le maire et son équipe n’ont rien trouvé de mieux que de proposer d’augmenter les taxes sur les opérations funéraires !!! Sur la forme, la date est totalement inconvenante, traduisant si besoin est que, pris dans la gestion courante d’une Mairie exsangue, le Maire et ses conseillers aient perdu le sens du temps et soient déjà déconnectés de la réalité humaine. Sur le fond, c’est tout aussi choquant : car c’est bien cette course folle à trouver des taxes et petits bénéfices pour sauver le budget 2016 sans augmenter les impôts, qui les conduit à augmenter de 5 à 10% (oui 10%) les taxes sur les cercueils, inhumations ou autres opérations sur les caveaux.

Le Groupe « FN-Bleu Marine » : Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER n’ont pas transmis leur communication.

Expression d'octobre 2015

SOLIDAIRES !

L’accélération du nombre de réfugiés syriens fuyant les atrocités de DAECH a amené les représentants de la communauté européenne à prendre des mesures d’accueil de ces populations. Les images de détresse et de désespoir, sans compter la terrible liste de personnes mortes durant leur exode, ont sensibilisé une grande partie de l’opinion publique. La France et l’Allemagne ont ouvert la voie d’une Europe plus humaine en décidant d’accueillir sur leurs territoires des milliers de personnes. De nombreuses voix se sont élevées (artistes, intellectuels, politiques…) pour faire en sorte que cet élan de solidarité ne soit pas de façade mais une réelle prise en charge d’un drame humanitaire qui nous touche tous. Ainsi, à l’instar du gouvernement français et du conseil régional PACA, de nombreuses villes s’organisent afin d’accueillir dignement ces naufragés d’une guerre abjecte. De nombreuses villes dont Marseille se sont exprimées en ce sens et sont favorables à la mise en place de structures d’accueil. Qu’en est-il pour notre ville ? Le silence est lourd… 

Le Groupe « Socialiste, Démocrates et Apparentés » : Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL, Gérard RAMPAL

Le Groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologique » : Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, co-présidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA n’ont pas transmis leur communication.

Le Groupe « FN-Bleu Marine » : Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER n’ont pas transmis leur communication.

Expression de juillet-août 2015

LA GRATUITÉ EST À DÉFENDRE !

Le mois dernier nous alertions dans cette tribune sur les dangers de disparition de la gratuité des transports, annoncée par le Préfet, pour cause de Métropole. Notre mobilisation avec les élus d’opposition du territoire a permis de rassembler plus de 130 personnes prêtes à lancer un collectif de défense à l’instar de celui pour la sauvegarde de l’hôpital, accompagné d’une pétition. D'aucuns assurent que cette gratuité ne disparaitra pas et qu’il est inutile voire néfaste de résister. L’histoire de la France d’hier et d’aujourd’hui nous prouve le contraire. Se taire est le meilleur moyen de laisser faire ceux qui demain dirigeront la métropole et de déposséder les habitant/es du territoire de leur pouvoir d'action et de décision ! Nous sommes de ceux qui n’échangeront pas ce qui s’est construit ici contre des responsabilités à la Métropole marseillaise. Nous appelons celles et ceux qui ne se résignent pas à se signaler à l’adresse mail suivante: agglosolidaire@gmail.com pour écrire l’histoire de demain en s'appuyant sur les acquis d'aujourd'hui.

Le Groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologique » : Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, co-présidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA.

MÉTROPOLE ET GRATUITÉ DES TRANSPORTS !

Dire que la remise en cause de la gratuité des transports à Aubagne et sur sa communauté d’agglomération est la conséquence inéluctable de la mise en place de la Métropole est un faux discours. La Métropole Marseillaise, créée par Nicolas SARKOZY, voulue par Jean-Claude GAUDIN sera composée d’une très large majorité d’élus de droite (ex UMP LES REPUBLICAINS-UDI) ; elle n’a aucune obligation de supprimer la gratuité dans notre territoire. Nos dirigeants locaux affirment qu’ils se battront pour la conserver ; ils en ont les moyens. On peut seulement regretter qu’ils aient arrêté la poursuite du tram jusqu’à la zone des Paluds et La Penne sur Huveaune. Défendre les acquis sur les réalisations est chose faisable. Il sera possible de défendre la gratuité sur l’existant, mais il sera impossible de l‘imposer sur ce qui a été abandonné.

Le Groupe « Socialiste, Démocrates et Apparentés » : Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL, Gérard RAMPAL

L’ANNEE PAGNOL : UN ETE TEST POUR LA MAIRIE

Des budgets de communication et de prestations extérieures très conséquents ont été dévolus à l’année Pagnol. Cette série de manifestations commémoratives de l’écrivain et de son oeuvre dans sa ville natale était incontournable. Différents événements thématiques vont donc enrichir une saison estivale locale, jusque là caractérisée par sa pauvreté en terme de tourisme et de fréquentation. Pour autant, les touristes pourront ils se loger, consommer sur la ville ? Reviendront ils quand ils auront gouter à la saleté et au prix des parkings, à la difficulté de circulation et à la vision des 50 commerces fermés voire délabrés dans l’immédiat centre ville. Et tout cela pour quel prix et quels prestataires ? M. WECKER et J.MELIN seront très vigilantes sur ces points. Mais il est sur que les commerçants et hôteliers survivants à Aubagne sauront donner le meilleur d’eux mêmes. Bon été aux Aubagnais et à nos hôtes.

Le Groupe « FN-Bleu Marine » : Joëlle MELIN, présidente, et Monique WECKER.


Expression d'octobre 2014

GÉRARD GAZAY, OU LE RÈGNE DE L’OPACITÉ

C’est maintenant une certitude, à l’instar de Sylvia Barthélémy à l’agglo, Gérard Gazay entretient une opacité volontaire sur ses projets pour Aubagne. Il aura fallu une initiative publique de l’opposition, et le relais des médias, pour que les habitants des Défensions soient informés de ce qui se trame pour leur quartier, qui risque demain d’être défiguré. Et pour le reste d’Aubagne ? nul ne le sait hormis le cercle très restreint par lequel passent aujourd’hui toutes les décisions, en particulier celles de licencier. Transparence, partage, dialogue : autant de gros mots que M. Gazay ne prononcera pas. Aujourd’hui, l’opposition n’est toujours pas destinataire de l’audit financier de la ville, au mépris de toutes les règles démocratiques. C’est pourtant sur ce document que le Maire s’appuiera pour justifier l’austérité de demain. Aucun conseil de quartier n’est programmé pour en débattre avec la population ? Dans ce contexte-là, qui s’en étonnera..

Le Groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologique » : Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, co-présidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA.

UN RIDEAU DE FUMÉE NOMMÉ VAL-TRAM

Pour celles et ceux qui estimaient que le Tram n’était pas nécessaire, nous demeurons convaincus qu’en terme de modernité, de qualité de vie, de valorisation immobilière et commerciale, Aubagne et ses habitants avaient tout à y gagner ! Les subventions affectées par l’Etat ne seront pas maintenues à hauteur du niveau initial, sans doute également celles de la Région et du Conseil général. Quel gaspillage ! Et le futur Val Tram, qui devrait relier Aubagne à La Bouilladisse, en traversant le quartier des Défensions, rendra-t-il aux aubagnais un service de proximité ? La démocratie passe, les politiques publiques demeurent. Au nom de quelles études sérieuses, peut-on sacrifier 2 projets structurants du territoire de l’agglo, le tramway et la voie de Valdonne ? Au nom de quels pouvoirs conférés par les urnes, renonçons-nous de la sorte à l’intérêt général ? Enfin, le quartier des Défensions et ses habitants n’ont-ils pas droit à une information précise, eux qui seront les premières, dernières victimes d’un immense gâchis ?

Le Groupe « Socialiste, Démocrates et Apparentés » : Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL, Gérard RAMPAL

LA DETTE DE NOS ENFANTS

161 Millions de dette, soit 5 fois le maximum d’endettement autorisé à un ménage français : c’est la dette de la Ville d’Aubagne après 50 ans de monopole. Mais depuis 6 mois que sont devenus ces chiffres ? Il est trop tôt pour le dire, il nous faudra attendre le prochain budget pour le savoir. Le peu qui a été révélé de l’audit privé commandé par la Mairie, pointe bien les dossiers sur lesquels les 2 élus front national Bleu Marine se sont exprimés négativement avec fermeté : la subvention à la MJC aux résultats inévaluables, la quasi impossibilité d’investissement à court terme par manque de marge de manœuvre, le caractère massif et toxique de la dette. Et surtout, les ratios de remboursement qui auraient dû rendre la majorité actuelle beaucoup plus prudente dans ses votes du premier semestre de mandature. Car le redémarrage de notre ville ne pourra se faire hélas, qu’après une cure d’austérité sans précédent, faute de quoi, c’est le Préfet qui gèrera la Ville : tout le monde y aura perdu. Seuls, les deux élus du Front national ont et auront la liberté de ton nécessaire pour dénoncer des dérives d’hier et d’aujourd’hui.

Le Groupe « FN-Bleu Marine » : Joëlle MELIN, présidente, et Albert NOVARINO-VILLECROSE.


L’OPPOSITION PEUT ENFIN S’EXPRIMER !

Six mois ! Il aura fallu attendre octobre pour que l’opposition aubagnaise puisse s’exprimer dans les colonnes d’AJJ, au mépris des règles élémentaires de la démocratie locale. L’impréparation n’excuse pas tout. Heureusement, nous n’avons pas attendu le bon vouloir de la municipalité UMP pour dire ce que nous pensons d’une ville qui sabre sans discernement dans les subventions aux associations, qui introduit la discrimination par l’argent au sein de l’école de la République, et qui n’a d’autre ambition que de préparer, au mieux des intérêts marseillais, l’entrée d’Aubagne dans la future métropole. Les méthodes autoritaires de MPM appliquées ici mettent en danger un service public communal attaché au dialogue, et à la qualité de son travail, comme l’ont déjà fait savoir les personnels des écoles. L’équipe actuelle est élue pour 6 ans. Comptez sur nous pour rester les défenseurs d’une Aubagne fraternelle, solidaire, et ambitieuse pour l’avenir de ses enfants.

Le Groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologique » : Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, co-présidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA.

DÉTERMINÉS À AMÉLIORER L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE !

Nos enfants et leurs familles, les personnels des écoles, semblent avoir un peu de difficultés à vivre le changement provoqué par le nouveau partenariat ville –éducation nationale. Les échanges de l’ancienne équipe municipale, dont nous faisions partie, avec tous les acteurs de l’éducation, doivent être une priorité de la nouvelle équipe de gestion, que seulement 47% des aubagnais ont choisie. La concertation et l’écoute de tous sont indispensables à un bon fonctionnement de la démocratie. Plus que jamais nous restons à l’écoute de tous les aubagnais  : nous serons vigilants sur la qualité du périscolaire, et veillerons à ce que l’école ne soit pas soumise à une logique financière qui exclue les plus faibles économiquement. Nous nous engageons auprès de l’ensemble des aubagnais à être une opposition constructive et combative !

Le Groupe « Socialiste, Démocrates et Apparentés » : Patrick ARNOUX, Président, Stéphanie HARKANE, Jean-Marie ORIHUEL, Gérard RAMPAL.

Le Groupe « FN-Bleu Marine » : Joëlle MELIN, présidente, et Albert NOVARINO-VILLECROSE, n’ont pas transmis leur communication.


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.