Opposition

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

OppositionL'expression des groupes politiquesImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Espace d'expression des groupes de l'opposition municipale


Expression de mars 2017

DEVOIR DE VÉRITÉ

Parce que nous refusons que le 1er parti de France, soit celui des abstentionnistes, parce que nous refusons de voir tomber aux mains des extrêmes notre beau pays, nous continuerons à nous exprimer ensemble en toute modestie, pour que notre société ne bascule pas dans le mépris, l’indifférence et le repli identitaire. Il faudrait être sourd pour ne pas entendre le doute, voire la colère face à des agissements, des rentes de situation, des positions utopistes et isolationnistes qui désengagent les plus militants, qui détériorent le corps social et qui étouffent les plus résistants. Entre la force et la rigueur, le rêve a t-il sa place ? Le besoin d’exemplarité, de clarté, de moralité et d’honnêteté politique, en revanche, est indispensable pour qui briguerait un quelconque mandat et à fortiori la plus haute fonction. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, et pourtant gouverner implique pour certains d’assumer un bilan, somme toute loin d’être si désastreux, pour d’autres être irréprochable moralement. Prétendre Gouverner c’est aussi faire preuve d’audace, d’ambition pour les autres, pour tous les autres et regarder l’avenir non pas par le prisme des « 30 glorieuses », ce vieux modèle dépassé, ou encore moins par un ultra libéralisme débridé et néo conservateur qui ne favoriserait que les très riches. Gouverner c’est regarder les français tels qu’ils sont, multiculturels et laïques, c’est regarder l’avenir en face et avoir une vision globale et pragmatique pour le pays et pour l’Europe. Cela ne pourra se faire sans un discours de vérité qui dérange peut-être les caciques des partis politiques, mais qui est pourtant indispensable pour imaginer un avenir « réconcilié ».

Les élus du groupe «Socialiste et Démocrates»
Patrick Arnoux, Stéphanie Harkane, Gérard Rampal (PS), Jean-Marie Orihuel (MoDem)

LA CULTURE EN VARIABLE D'AJUSTEMENT

«La MJC, si on avait voulu la tuer, on l'aurait fait avant ! », c'est par ces quelques mots que l'adjoint à la culture a balayé la question qui lui était posée, lors de la commission culture de novembre 2016. Un mois plus tard, vote du budget, le Maire annonce qu'il stoppe la subvention ainsi que la mise à disposition des locaux et du personnel, en date du 31 mai 2017 !

La MJC, la plus grosse association d'Aubagne, ses 600 adhérents, sa dizaine de professionnels, ses nombreux artistes, les milliers d'heures d'activités... sont donc réduits à une variable budgétaire, une de plus... Sacrifiés à la doctrine de l'austérité locale, à l'urgence fantasmée de rembourser, à toute vitesse, les créanciers de la ville.

Pourtant, en 2017, l'urgence est ailleurs : se rencontrer, s'enrichir de l'autre, de sa culture, de ses idées, de nos différences. L'éducation populaire est combattue par une majorité municipale qui devrait réinterroger, avant qu'il ne soit trop tard, le patronyme politique « Républicain » à l'instar de ses dirigeants nationaux si peu crédibles en ce moment !

Le Groupe «Aubagne alternative citoyenne et écologique» :
Magali GIOVANNANGELI et Denis GRANDJEAN, coprésidents, N’Djima AIT ABBAS, Daniel FONTAINE, et Hélène LUNETTA

AUBAGNE SE VIDE...

Aubagne comptait 45.563 habitants au 01/01/17, soit 3,3% de moins qu’il y a 5 ans.

Voilà la réalité de la population aubagnaise, et le Maire ose dire que c’est une « baisse relative et aux conséquences minimes », quel aveuglement !

Perdre près de 300 habitants par an soit près de 1 par jour est une hémorragie goutte à goutte aussi mortelle qu’une hémorragie brutale.

Plus inquiétant, c’est une population jeune qui part, puisque les naissances se retrouvent à la même hauteur qu’en 1999.

Il faut dire que la relance et le dynamisme de la ville ne sont toujours pas au rendez-vous, les taxes et impôts locaux très supérieurs à ceux du Var et le chômage local toujours très au-dessus de la moyenne nationale.

Alors oui, la situation est grave. N. ROBINE et J. MELIN, élus Aubagne Bleu Marine, s’indignent de la sous-estimation qui est faite par le Maire de la situation, aussi bien que de l’absence de politique d’accueil à l’égard des jeunes, des étudiants, des travailleurs et des agriculteurs sur Aubagne.

Alors, malgré cette gestion calamiteuse, gardez confiance en demain : les élus bleu marine oeuvrent pour défendre les Aubagnais et Aubagnaises.

Le Groupe «FN-Bleu Marine» :
Joëlle MELIN, présidente, et Nicolas ROBINE


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.