Mathieu Perrin

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

Mathieu PerrinPersonnalitésImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

A 33 ans, Mathieu Perrin a déjà de belles réalisations à son actif, telle la restauration de la Porte Aiguière, édifiée au XIVe siècle à Riez, antique cité des Alpes-de-Haute-Provence. L’un des nouveaux projets de ce jeune architecte du patrimoine, co-gérant de l’agence aixoise A + P Architectes Associés, se situe rue Laget. C’est à lui que les Amis du Vieil Aubagne ont confié la restauration de la façade de l’Hôtel de Beausset.

Mathieu Perrin, Architecte du patrimoine et maître d’oeuvre du projet de restauration de la façade de l’Hôtel de Beausset, rue LagetDiplômé de l’Ecole nationale d’architecture de Marseille, ce passionné d’histoire et de vieilles pierres s’est spécialisé dans la restauration du patrimoine à l’Ecole de Chaillot. Son père, Jacques Perrin, a été longtemps architecte à Aubagne. Membre des Amis du Vieil Aubagne, grand ami de Raymond Amy qui présida l’association, il entraîne son fils aux assemblées générales où l’on parle beaucoup de la restauration de l’Hôtel de Beausset. « Ces discussions ont lancé une dynamique, souligne Mathieu Perrin. En 2011, j’ai réalisé une étude de diagnostic afin d’avoir des éléments précis sur lesquels se baser pour défendre le projet. »

En ce printemps 2016, le chantier est en préparation. L’enjeu est de taille: il s’agit en particulier de restaurer le décor en gypse– mélange de plâtre et de chaux – sculpté autour des fenêtres au tout début du XVIe siècle. « Ce type de fenêtre est unique dans le département. Il en existe encore deux dans le Var, à Ollioules, et dans le village médiéval de Rougiers, indique l’architecte. C’est un miracle que la façade n’ait pas été détruite par des travaux d’aménagement. A cet égard, nous souhaitons obtenir sa protection au titre des Monuments historiques. » Pour reconstituer l’ornementation, très détériorée, Mathieu Perrin et son maître gipier, disposeront – et c’est un second miracle – de la gravure réalisée au XVIIIe siècle par l’abbé Barthélemy. « Un décor en gypse n’est pas préfabriqué en atelier comme le staff. Le maître gipier doit le modeler directement sur la façade », précise-t-il.

Pour l’enfant d’Aubagne, ce chantier a une forte valeur sentimentale. «C’est une opération passion-plaisir », résume-t-il. Heureux de contribuer à la sauvegarde de ce patrimoine, Mathieu Perrin espère que cette restauration en motivera d’autres. « Il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine à Aubagne ! ».

 

Portrait paru dans l'AJJ N°795 - Mai 2016


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.