Iraka

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

IrakaPersonnalitésImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Iraka, le goéland

Iraka est un slameur, un poète à la voix douce mais ferme, un artiste qui jette des mots sur la vie, l’intime, l’environnement souvent violent. Iraka, cela sonne comme le nom d’un chef de tribu indienne, alors qu’à l’origine Philippe Arnoux s’est choisi ce « blaze »* à l’âge de 14 ans pour faire se rencontrer l’actualité et l’histoire de l’Irak, pays qui fut le berceau de l’écriture.

Portrait de Philippe Arnoux aka IrakaCollégien à Bordeaux, il y écrit ses premiers textes. Il décide de les signer Irak dans un premier temps, un Irak qui, à force d’être scandé, devient Iraka. Philippe ne se souvient pas si c’est par amour des mots ou par fascination pour l’expression orale, alors qu’émergeaient les NTM, IAM ou Fabe, qu’il se lance dans ce monde et dans la musique.

Après une période fort engagée dans ce genre musical, il éprouve l’envie de se ressourcer. C’est à ce moment en 2007 qu’il arrive à Aubagne pour entamer des études au département SATIS. « J’imaginais pouvoir trouver une issue musicale à ma vie via le design sonore ». La musique en tant que chanteur se situe alors derrière lui, il se tourne vers la technique, le son. Mais sitôt les études terminées, il revient vers le chant et l’écriture. Lorsqu’il en parle, le sentiment qu’il a souhaité aller au bout pour n’éprouver aucun regret est palpable. Même si cette période d’arrêt a été bénéfique, Il aura perdu en termes de flow, d’écriture et d’intérêt artistique. « J’ai dû remettre l’ouvrage sur le métier. » Et il sait que dans les pires moments il faut continuer à écrire.

Aujourd’hui Iraka peut dire que dans son processus de création, le noyau est le moment de l’écriture en musique. Il prend alors l’exemple de Rainbow, un des titres de l’EP-3 titres qui vient de sortir et qui laisse présager la valeur de Livingston, l’album qui sortira le 6 juillet prochain. « Il y a la musique et c’est elle qui envoie le pulse de l’écriture ». L’une nourrit l’autre, mais pour Iraka le travail est achevé quand un texte garde une viabilité. Cet album pour lequel il a reçu une Bourse d’aide à la création de la Ville d’Aubagne en 2015 aura été longuement mûri sous la direction artistique de Fred Nevchehirlian, co-fondateur de la coopérative culturelle Interneexterne qui produit l’album. Peut-être le temps nécessaire pour s’émanciper des lois du « clan », et comme le Goéland de Richard Bach, oser aller vers l’ailleurs.

undefinedhttps://iraka.bandcamp.com


Voir le clip "Le Gris" d'Iraka :

 

 

Portrait paru dans l'AJJ N°815 - Mars 2018

 


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.