Françoise Doukhan et Robert Maurin

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

Françoise Doukhan et Robert MaurinPersonnalitésImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

« Quand on rentre chez moi, on sort rouge ou on sort blanc ! » s'exclame Robert Maurin, un peu comme pour s'excuser des poussières de terre qui colorent toutes les surfaces de son atelier et pourraient teinter le visiteur. Rouge ou blanc, Don Camillo n'est pas loin, mais le duo du jour sera un duo de matières : le verre et la terre, la lumière et la surface, l'innovation et la tradition. Françoise Doukhan, maîtreverrier et Robert Maurin, santonnier, qui se lancent dans une aventure inédite de réinterprétation du santon en alliant leurs deux techniques.

Françoise Doukhan et Robert Maurin tenant des santons« Je rêvais depuis longtemps de mêler la terre et le verre, je connaissais bien le travail de Françoise et de son mari. À l'hiver 2016, j'ai rencontré Françoise sur le Marché de Noël, je lui ai proposé cette idée à laquelle elle a aussitôt adhéré et nous avons commencé à réfléchir. Il se trouve que sa petite-fille Sarah étudie l'art : un jour en deux coups de crayon elle nous a esquissé quelques personnages. L'étincelle a jailli tout de suite, Françoise et moi avons commencé à travailler ensemble. »

Ils décident de s'associer pour commercialiser ce nouveau type de santon. À Robert les créations des personnages, les parements et les socles, le montage. À Françoise le travail du verre et sa décoration, qui peut nécessiter plusieurs cuissons : « En tant que maître-verrier, j'ai développé la partie fusing, la fusion du verre. Je pars d'une base transparente, les pièces sont découpées à la main, il n'y a pas de moule. Je fais ensuite des rajouts d'émail ou de feuille d'or, du dépolissage ». Le plus difficile a été de trouver la solution pour assembler les deux matières. Une première crèche est présentée à Argilla l'été dernier, les retours sont positifs, Robert reçoit des félicitations de ses collègues : « Je me suis lancé dans cette collaboration pour faire avancer le santon, mais pas du tout pour abandonner le traditionnel », explique-t-il. « Les amateurs ont été sensibles à notre démarche, les collectionneurs aussi. Certains clients débutent une nouvelle crèche avec nos pièces mixtes, d'autres n'hésitent pas à les intégrer dans leur crèche traditionnelle ». 

Pour Françoise et Robert, l'étape suivante est de compléter l'ensemble de personnages qui constitue la Nativité et de présenter une crèche complète pour le Marché de Noël de l'hiver prochain. D'ici là, Françoise aura installé son nouvel atelier-boutique, Terrafusion, sur la place de l'Observatoire, au centre-ville d'Aubagne.

Portrait paru dans l'AJJ N°816 - Avril 2018


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.