Métropole

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

Métropole2013Imprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Métropole : semaines décisives

Réunion publique à Aubagne, manifestation des élus à Paris… La mobilisation se renforce à la veille de l’examen du projet de loi de « modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles ».

Ce 30 mai les sénateurs entamaient le débat parlementaire sur le projet de loi relatif à la création des métropoles. Le même jour, une délégation des 109 maires sur les 119 des Bouches-du-Rhône et de présidents des intercommunalités manifestait au palais du Luxembourg. Ces élus continuent de résister au projet gouverne mental de fusionner six intercommunalités en une entité de quatre-vingt-dix communes regroupant 1,6 million d’habitants.

Le 27 mai, à Martigues et à Aubagne deux réunions dénonçaient les risques de la métropolisation, tandis qu’à Marseille le préfet délégué au projet de métropole, Laurent Théry, présentait une quinzaine de nouveaux collaborateurs membres d'une mission interministérielle chargée de vaincre les résistances au projet métropolitain d'Aix- Marseille-Provence.

Le 27 mai, l’Espace des Libertés a fait le plein.« Contre la métropole, déclarons un et indivisible le Pays d’Aubagne et de l’Etoile », « Non à l’annexion du Cuges par Marseille Provence Métropole ». Les banderoles déployées dans la salle Stephane Hessel de l’Espace des Libertés, et le public venu en très grand nombre ce 27 mai donnaient le ton de la réunion à laquelle ont participé plusieurs élus de toutes tendances politiques, parmi lesquels Sylvia Barthélemy (UDI) qui dira son refus du départ de Cuges.

Gilles Aicardi et Vincent Martinez, respectivement maires de Cuges-les-Pins et du Plan d’Aups, ont rappelé, exemples à l’appui, « les intérêts objectifs » à rester dans le Pays d’Aubagne et de l’Etoile pour le premier, ou à le rejoindre pour le second, ainsi que la nécessité de « mettre en cohérence les bassins de vie avec les bassins d’emploi ». Pour l’élu de Cuges, la meilleure solution « est que le préfet du Var accepte que le Plan d’Aups entre dans l’Agglo ou qu’on abroge la loi de 2010 » (qui impose la continuité territoriale dans une communauté d’agglomération).

Georges Cristiani a répondu aux questions de David ChiousseParmi les interventions, il faut aussi noter celle de Georges Cristiani, maire de Mimet et porte-parole des 109 maires. « Ici, a-t-il déploré, c’est comme au temps de Napoléon, on nous met un préfet d’exception, un préfet de métropole », et d’ajouter « on veut faire les poches des communes voisines de Marseille, or nous n’avons pas les moyens, c’est d’abord à l’Etat de régler les problèmes de Marseille ».

« D’un côté un maire membre fondateur de notre intercommunalité, de l’autre un maire qui veut nous rejoindre, a résumé Magali Giovannangeli, présidente de l’Agglo, cela veut dire que le territoire ne se démembrera pas, mais qu’il grandira car il développe de beaux projets ». Espoir confirmé par Daniel fontaine, le maire d’Aubagne : « Cette harmonie construite au fil des années, cette originalité du territoire, ils ne vont pas la casser ! »

 

• Intervention de Gilles Aicardi, maire de Cuges-les-Pins

• Intervention de Vincent Martinez, maire du Plan d'Aups

• Intervention de Magali Giovannangeli, présidente de l'agglo du Pays d'Aubagne et de l'Etoile

• Intervention de Georges Cristiani, maire de Mimet et porte-parole des maires anti-métropole

• Intervention de Daniel Fontaine, maire d'Aubagne


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.