Picasso

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

aubagne.fr sur Facebook
PicassoMarseille Provence 2013Imprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Bandeau Picasso à Aubagne

Aurélie Filippetti enthousiasmée par Picasso

Aurélie Filippetti écoute attentivement les savantes explications de Joséphine Matamoros, co-commissaire de l'expositionDans le livre d’or de l’exposition, cette dédicace d’Aurélie Filippetti : « En souvenir de la magnifique exposition Picasso céramiste, si justement créée à Aubagne au cœur de cette Méditerranée qui l’inspirait. » .

La ministre de la Culture et de la Communication, venue le dimanche 7 juillet  à Aubagne pour l'inauguration du Centre Pompidou Mobile, ne pouvait pas manquer d'aller admirer l'exposition-évenement aux Pénitents Noirs. Qui plus est avec les explications passionnantes livrées par Joséphine Matamoros, co-commissaire de l'expo.

undefinedLire l'article sur la visite d'Aurélie Filippetti à Aubagne le 7 juillet 2013


Aurélie Filippetti : « un humour autour de la céramique formidable et réjouissant »

Interrogée après son passage aux Pénitents Noirs, la ministre de la Culture soulignait, à propos de Picasso, le fait que la céramique « était vraiment un pan important de son art, qu'il inscrivait dans la Méditerranée qui l'inspirait ».


Dominique Sassi, céramiste

Dominique Sassi, avec Joséphine Matamoros lors du vernissage de l'exposition de Picasso céramiste et la Méditerranée« Jules, Jules, arrête, lançait Picasso au tourneur de l’atelier. Et il prenait la pièce pour lui donner la forme qu’il souhaitait. » Dominique Sassi raconte, il avait 16 ans et travaillait dans l’atelier Madoura à Vallauris. Picasso en avait franchi la porte pour la première fois en 1947.

A aujourd’hui 77 ans, il parle de Pablo Picasso, qu’il appelait maître, comme si c’était hier. « Il était très généreux, quand il était content de notre travail, il nous donnait une petite coupelle avec un taureau dessiné dessus. Il mangeait toute la production de l’atelier, quand il prenait une pièce, elle était pour lui. Nous, avec les Ramié, on devait chercher autre chose. »

Dominique Sassi parle de la boulimie de travail de l’artiste, « mais les grands travaillent beaucoup » précise, admiratif, Dominique en aparté. « Quelquefois nous faisions des séries à partir des pièces qu’il avait créées. C’est souvent moi qui m’en chargeait et là, je n’avais pas droit à l’erreur, il fallait retrouver le trait, tracer un trait net qui parte du même endroit. C’était un grand privilège ».

Au Pénitents Noirs, Dominique a retrouvé la vie de l’atelier. « Ca respire bien ! Et surtout on retrouve toute la civilisation méditerranéenne. »

undefinedsophie.pehaut-bourgeois(at)aubagne.fr

 


TV5MONDE interviewe Dominique Sassi

Dans ce reportage réalisé par Stéphane Stasi et Henri-Paul Ama pour TV5MONDE, Dominique Stassi observe avec émotion des pièces qu'il a retrouvées : « Là on sent l'écrasement de ses pouces, de ses doigts sur cette forme ; il y a une sensualité extraordinaire. Il y a là l'empreinte de Picasso qui procure une émotion profonde.»


Expo Picasso : les oeuvres en leur terre

L’exposition Picasso a trouvé sa terre d’accueil. Qui mieux qu’Aubagne aurait pu recevoir 150 pièces du Picasso céramiste ?

Faunesse, 1947 ou 1948 Terre blanche, réserve à la cire, patine, glaçure blanche, glaçure transparente partielle H. 43 ; L. 25 ; Pr. 14 cm. Collection particulière. © Succession Picasso 2012 Crédit photo : Alain LeprinceLors d’un des premiers comités de pilotage de l’exposition Picasso Céramiste et la Méditerranée, Joséphine Matamoros, conservatrice honoraire du patrimoine, et conservatrice historique de l’exposition expliquait qu’elle « est à sa juste place dans un territoire dont le coeur bat encore pour la Céramique. Il faut la dédier aux ouvriers céramistes d’aujourd’hui ». Une dédicace qui va droit au coeur de l’un des céramistes du territoire, Philippe Beltrando. « Pour moi c’est une sorte d’anniversaire qui me ramène à Argilla en 1991 quand nous recevions les pièces de trois potiers céramistes contemporains réunies autour de celles de "l’illustre" comme l’écrivait l’un d’eux, Jean Paul van Lith, parlant de Picasso. » L’exposition de 150 pièces de Picasso à la Chapelle des Pénitents Noirs est en effet un signe fort à la profession qui en aura d’ailleurs la primeur, lors du vernissage, le 26 avril prochain. Avec ses 53 entreprises et 250 artisans et ouvriers, la filière argile est ici bien plus qu’une tradition, une activité à part entière où se croisent l’artiste, l’artisan et l’apprenti.

Pour Philippe Beltrando, les mots de Joséphine Matamoros « évoquent aussi le dynamisme du territoire. Avec le travail fait dans les écoles et la sculpture monumentale en cuisson à l’école de la Céramique (fin mars). Le lien social est assuré. » Car l’exposition sera également l’occasion d’éveiller des vocations grâce au travail de médiation, des moments où l’on fera réfléchir les enfants sur le vocabulaire de l’artiste. Et « tant qu’il y aura des hommes qui joueront avec de la terre, de l’eau et du feu, se prenant pour le Dieu créateur ou pour l’enfant barbotant, le monde ne donnera pas de lui-même une image tout à fait mauvaise » écrivait en 1991 Antoinette Faÿ-Hallé, alors conservatrice en chef du Musée national de la céramique.


Reportage de LCM

Hervé Godard, journaliste de LCM, s'est rendu au vernissage de l'exposition. Il en a ramené de belles images de l'exposition et des interviews de Joséphine Matamoros et de Dominique Sassi :


Joséphine ou la passion Picasso

Joséphine MatamorosQuand Marseille Provence 2013 a proposé à Joséphine Matamoros le commissariat d’une exposition Picasso pour l’Année Capitale, elle a applaudi des deux mains. Elle la Méditerranéenne, la Catalane, née à Godall, non loin du village de Horta de Sant Joan où Picasso créa plus de 200 oeuvres en 1909, ne pouvait rêver mieux.

C’est alors qu’elle a proposé que cette exposition se déroule à Aubagne, terre de céramique. « Il fallait trouver une exposition digne de MP 2013, et relier cette exposition à un territoire, explique Joséphine. Et Picasso c’est simplement le plus grand. Lorsqu’il redécouvre sa culture méditerranéenne en 1946, le retour aux sources est pour lui colossal ».

Pour la commissaire de l’exposition, qui est aujourd’hui Conservatrice honoraire du patrimoine, l’arrivée en 1986 au Musée de Céret, auquel Picasso a offert 53 pièces a été un déclencheur. Là, elle a approfondi ses connaissances sur l’artiste. « J’ai alors étudié la relation de Picasso à Céret, puisqu’il y avait séjourné en 1911-12. » Le thème de la Méditerranée a aussi été capital pour Joséphine Matamoros, qui travaille depuis toujours sur la femme méditerranéenne. Elle est d’ailleurs la commissaire de la prochaine exposition du musée d’art moderne de Collioure "Edouard Pignon, femmes en Méditerranée : Catalanes à Collioure, étés 1945-1946".

A quelques jours de l’ouverture de l’exposition des Pénitents Noirs, Joséphine dit sentir une grande attente. Elle est convaincue qu’avec cette exposition un pont va se créer entre Picasso, les habitants du territoire et tous ceux qui passeront par les Pénitents.


Bruno Gaudichon, de La Piscine à la Grande Bleue

Bruno Gaudichon devant le Pavillon M - Photo de Richard GuesnierQuelques jours avant l’arrivée des oeuvres à Aubagne, Bruno Gaudichon, commissaire de l’exposition avec Joséphine Matamoros, est à Roubaix, dans sa « Piscine », affairé aux dernières corrections des cartels. « C’est un travail à distance qui complique quelque peu les choses », explique Bruno. Il semble cependant très serein et d’un calme olympien. Quand on lui demande à quand remonte sa passion pour Pablo Picasso, il réfléchit quelques secondes : « Françoise Bardon, historienne de l’art moderne, professeure à la fac de Poitiers, j’ai suivi son cours pendant un an et c’est elle qui m’a fait aimé Picasso ».

Docteur en histoire de l’art moderne et contemporain, il a été conservateur chargé des collections et expositions beaux-arts au musée de Poitiers jusqu’en 1990. Puis il a pris la direction du musée d’art et d’industrie André Diligent-La Piscine de Roubaix. Joséphine Matamoros dit que « c’est son musée ». Quant à Joséphine, dont il a fait la connaissance en 1993, il lui semble l’avoir toujours connue. « Nous travaillons ensemble en bonne intelligence et en complicité ». Et le résultat est là.

• Voir l'interview de Bruno Gaudichon :


David Caméo : "Picasso a donné toute sa dimension à la céramique contemporaine"

David Caméo se réjouit de la coproduction par l'établissement public Sèvre - Cité de la céramique, dont il est le directeur général, de l'exposition "Picasso céramiste et la Méditerranée", qu'accueille le centre d'Art des Pénitents Noirs, à Aubagne, du 27 avril au 13 octobre 2013. « Grâce à Picasso, souligne-t-il, l'art de la céramique, considéré comme un art pauvre, a eu une dimension et une notoriété des plus amples ».
Et il complète : « Quand on parle de Picasso, c'est l'ode à la vie : jusqu'au dernier jour de sa vie, il a créé, il a innové, il a inventé.»

• Voir l'interview de David Caméo :


Vers le haut

Le lieu de l'exposition

Les Pénitents Noirs
Les Aires Saint-Michel
13 400 Aubagne
Le centre d'art des Pénitents Noirs d'Aubagne accueille l'exposition Picasso céramiste et la Méditerranée
Tél : 04 42 18 17 26
undefinedaubagne.fr/penitentsnoirs

Horaires d'ouverture

L’exposition est ouverte tous les jours de 9h30 à 19h30, du 27 avril au 13 octobre 2013.

Tarifs

• tarif normal : 8 € / personne
• tarif réduit : 6 € / personne pour les groupes de plus de 10 personnes, enfants de 6 à 12 ans, étudiants, billets couplés (pour toute réduction, un justificatif sera demandé sur place)
• gratuit : habitants du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, enfants de moins de 6 ans, journalistes, conservateurs du patrimoine, accompagnateurs d'handicapés, membre de l'IICOM, scolaires et accompagnateurs, demandeurs d'emplois, bénéficiaires du RSA (pour toute réduction, un justificatif sera demandé sur place).

Accès gratuit pour les habitants de l'agglo

Afin de permettre au plus grand nombre des habitants du territoire de découvrir l'exposition, l'accès gratuit a été simplifié. Il suffit désormais de se présenter directement à l’entrée de l’exposition, sans réservation, munis seulement d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile.

Billetterie

Réservez et achetez vos billets en ligne pour l'exposition Picasso céramiste et la Méditerranée
undefinedBilletterie officielle

Les co-commissaires

L'exposition a été conçue par Joséphine Matamoros, conservatrice honoraire du patrimoine, et Bruno Gaudichon, directeur du musée de la piscine de Roubaix.

Bon à savoir

Reportage sur l'expo Picasso

Dans le journal de 20h de TF1 du mercredi 21 août, un reportage était consacré à l'exposition Picasso céramiste et la Méditerranée.
undefined Voir le reportage sur le site de TF1

Site dédié

L'agglo du Pays d'Aubagne et de l'Etoile a édité un site spécialement pour l'événement :
undefinedwww.picasso2013.fr

Le catalogue

Le catalogue de l’exposition comprend des textes de Joséphine Matamoros, Bruno Gaudichon, Harald Theil, Marylin MacCully, Salvador Haro, Philippe Forest. Editions Gallimard. Une publication d’un hors série Découverte Gallimard l’accompagne.

L'affiche

Picasso à Aubagne - L'affiche

Scénographie

Perspective de la scénographie de l'exposition Picasso céramiste et la Méditerranée
La scénographie de l'exposition est signée Cédric Guerlus.

Femmes aux mains jointes

Femme aux mains jointes [1947-1948] Terre cuite blanche, tournée et modelée (éléments appliqués), peinte aux oxydes et engobes, sous couverte partielle. H. 29 ; L. 7 ; Pr. 7 cm. Pièce unique. Collection particulière © Succession Picasso 2013. Crédit photo : Maurice Aeschimann
Femme aux mains jointes [1947-1948] Terre cuite blanche, tournée et modelée (éléments appliqués), peinte aux oxydes et engobes, sous couverte partielle.
H. 29 ; L. 7 ; Pr. 7 cm. Pièce unique.
Collection particulière © Succession Picasso 2013. Crédit photo : Maurice Aeschimann


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.