Terres d'enfance - Bernard Werber

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

Marcel Pagnol 2017

Terres d'enfance - Bernard Werber2017Imprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Bernard Werber, un explorateur de la vie

Cette nouvelle rencontre de Terres d'enfance, organisée par Floryse Grimaud, qui se tiendra jeudi 19 octobre 2017 à Aubagne, est consacrée au célèbre auteur des Fourmis.

Bernard Werber est un Jules Verne des temps modernes. Ses romans, ses nouvelles, son théâtre, ses films, ses bandes dessinées, ses jeux pour PC mais aussi ses peintures, mêlent l’aventure, la science-fiction et le conte philosophique. Journaliste scientifique à ses débuts, il entrecroise dans ses livres, tel un magicien, imagination folle, fiction, enquêtes et articles encyclopédiques. Portés par son style direct, imprégné de fantaisie et de spiritualité, des centaines de milliers d’enfants ont pris goût à la lecture grâce à lui. Une oeuvre qui touche de la même façon les adultes car le célèbre auteur des Fourmis propose sans cesse l’évasion et, comme il aime à le dire, la découverte de tous les possibles.

Né à Toulouse le 18 septembre 1961, Bernard Werber,à l’âge de cinq ans,veut devenir dessinateur professionnel mais à huit ans, il écrit, dans le cadre d’un travail scolaire, l’histoire d’une puce se promenant sur un corps humain. L’auteur pointe. Et dès l’âge de treize ans, il fait ses premières armes en publiant ses premières histoires en montant un journal pour son lycée qu’il nomme Euphorie.

Après des études en criminologie et de journalisme, il devient, de 1983 à 1990, journaliste scientifique au Nouvel Observateur. Il reçoit son premier prix littéraire en 1983, le prix de la Fondation News du meilleur jeune reporter pour une enquête en Afrique où, avec le professeur Leroux, il avait suivi, en Côte d’Ivoire, d’immenses colonies de fourmis en migration, les fourmis Magnans.

A partir de cette expérience inoubliable, il publie son premier roman en 1991 Les Fourmis (Grand prix des lectrices de Elle). Ce livre sort aux éditions Albin Michel à qui il restera toujours fidèle. Mais ce premier best-seller n’est que le début d’une série incroyable de succès : Les Thanatonautes, L’Empire des anges (Prix Jules-Verne), le Cycle des dieux (3 volumes), le cycle Aventuriers de la science (Le Père de nos pères, L’Ultime Secret, Le Rire du cyclope), le Cycle Troisième Humanité (3 volumes), Le Papillon des étoiles, Le Miroir de Cassandre, Le Sixième Sommeil, Demain les chats, L’Encyclopédie du savoir relatif et absolu, Le Livre du voyage (Prix des lecteurs du Livre de Poche), Le Livre secret des fourmis, Voyage au coeur du vivant, etc…

Son premier long métrage de cinéma, produit par Claude Lelouch, Nos amis les Terriens, est sorti en 2007.

Véritable phénomène de l’édition, collectionnant les clubs de fans, Bernard Werber a été traduit en trente-cinq langues. Avec 20 millions d’exemplaires vendus dans le monde, il est, avec Marc Levy, l’un des auteurs français contemporains les plus lus de la planète. Il est même considéré comme une star en Corée du Sud, pays où il vend davantage de livres qu’en France...

Membre du collectif d’écrivains français La Ligue de l’Imaginaire, il a souligné qu’: « Il est temps de sortir des clivages bipolaires habituels avec un monde officiel et un monde irrationnel. Il y a des faits, il y a des événements et il importe d’en parler normalement sans passion, ni exclusion systématique. Le monde n’est pas dans une simple dichotomie « j’y crois — j’y crois pas ». Il y a la place pour une troisième voie qu’on pourrait résumer à une phrase : « je ne peux pas encore l’expliquer mais ça ne m’empêche d’y réfléchir et de voir si cela ne pourrait pas avoir une utilité. ». C’est pour cela qu’il a lancé le site Web L’Arbre des possibles, un « projet pour rechercher ou imaginer les futurs possibles de l’humanité ».

Bernard Werber, qui aime les enfants (et les chats à qui il voue une grande passion), a deux fils. Il donne à rêver à tous ceux qui ne désespèrent jamais. Tourné vers la jeunesse et l’enfance, sa féérie mais aussi, parfois, ses douleurs, il sait, mieux que quiconque dans la littérature contemporaine, apprivoiser les peurs et glorifier toutes les choses du vivant. Un homme, qui par sa simplicité et sa gentillesse, se serait glissé avec émerveillement et bonheur dans l’ombre de Marcel Pagnol sur les sentiers menant au sommet du Garlaban.

> Jeudi 19 octobre 2017 à 18h à l’Espace des Libertés - Avenue Antide Boyer - 13400 Aubagne
> Rencontre animée par Philippe Vallet de France Info

Logo de l'association Aubagne Développement Culture & Création


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.