Tramway, la rame dévoilée

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

Liens

aubagne.fr sur Facebook
Tramway, la rame dévoilée2013Imprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Prêt pour le mois de mars

Jeudi 14 novembre, à La Rochelle, la première rame du tramway d’Aubagne a été présentée à une délégation d’Aubagnais conduite par le maire Daniel Fontaine, par la direction d’Alstom-France, en présence de Ségolène Royal, présidente de Poitou-Charentes.

Le tramway d'Aubagne sur le site de Bellevue, le centre d'essai d'Alstom à La RochellePrenez date ! Les rames du tramway arrivent à Aubagne en mars prochain. Et ce jour là, la ville va s’éclairer. Ce tramway est magnifique, haut en couleur, petit, confortable ! Les Aubagnais partis à La Rochelle pour découvrir ce sur quoi ils cogitent, travaillent, échangent depuis 2008, que ce soit au sein de l’atelier ou de la mission Tramway, ne trouvaient pas les mots pour dire leur émerveil lement quand la rame est arrivée vers 16h sur la piste d’essai de l’usine Alstom. « Ça respire la joie et la gaité, c’est ce qu’il faut pour un centre-ville », lâchait Stéphanie Imperatore, la buraliste du cours Foch.

La journée avait débuté par la rencontre avec les concepteurs du tramway, l’équipe de Recherche et Développement qui pendant deux ans a planché sur un projet qu’ils qualifient de « singulier » mêlant gratuité, culture et accessibilité. « Ce projet fera date chez nous » explique Emmanuel Bois, directeur des ventes Agglomérations . Et Xavier Allard, directeur du Design de poursuivre : « Ne sous-estimez pas l’affection que notre équipe porte à ce projet. C’est une oeuvre d’art qui transporte des passagers ! »

            [Voir les interviews d'Emmanuel Bois et de Xavier Allard ci-dessous]

L'intérieur du tramway d'AubagneAvec le tramway d’Aubagne l’équipe d’Alstom a eu l’occasion de réfléchir à l’évolution de la gamme Citadis. Avec la conviction que le tramway aubagnais ouvre des perspectives nouvelles. Une évolution aussi en matière d’agencement intérieur afin d’assurer la fluidité et la convivialité nécessaire. A l’intérieur, le plafond jaune rappelle le soleil de Provence, les sièges très confortables d’un rouge doux et chaud reprennent le dessin des célèbres Renés d’Hervé Di Rosa qui décorent la robe extérieure. Le couloir central, très large, et les portes doubles, promettent une facilité de circulation avec les poussettes ou au retour du marché. Enfin, une très grande transparence latérale et sur le devant permettent de ne jamais quitter la ville des yeux.

Hervé Di Rosa, Daniel Fontaine, Ségolène Royal et Jérôme WallutCe moment de découverte, Daniel Fontaine ne pouvait l’imaginer aussi intense : « on a compris en visitant l’usine que notre projet était le premier d’une chaine de production française. Le voir là, c’est beaucoup d’émotions car c’est la concrétisation de centaines d’heures de travail avec les Aubagnais, c’est un regard tourné vers le 21e siècle ». Hervé Di Rosa qui a associé les enfants d’Aubagne à sa création, est lui aussi très heureux. Avant de la découvrir, il s’interrogeait, plairait-elle ? L’artiste est rassuré et lance sur le ton qu’on lui connaît « le tram est déjà habité, il y a du monde dedans ! » évoquant les Renés qui passent la tête par la fenêtre.

• Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes
« Le tramway d'Aubagne est très beau, très réussi... ça me donne des idées pour mes TER Région ! »

• Emmanuel Bois, directeur ventes agglomérations chez Alstom transport
« Un tramway, ça change tout dans la ville »

• Xavier Allard, chargé du design chez Alstom Transport
« L'idée de travailler avec un artiste nous est venue comme une évidence »



Travaux : tous les commerçants sont indemnisables

La communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile a décidé d’indemniser tous les commerçants et professionnels qui constatent une baisse de leur chiffre d’affaires liée au chantier du tramway, y compris ceux qui ne se situent pas directement sur son tracé. « Tant qu’il y aura besoin d’indemniser, on indemnisera », a indiqué Magali Giovannangeli, présidente de l’Agglo, en soulignant que l’enveloppe initiale d’un million d’euros pouvait être revue à la hausse.

À ce jour, 35 dossiers d’indemnisation ont été retirés. Six d’entre eux ont été remis à la Commission d’indemnisation à l’amiable (CIA). Composée d’experts indépendants, elle instruit les dossiers, donne un avis, avant que les élus ne décident.

Pour prétendre à une indemnité, il faut justifier une baisse de 10% du chiffre d’affaires, qui est analysé sur trois années. L’indemnisation peut représenter jusqu’à 90% des pertes subies et vérifiées, alors qu’à Marseille elle ne dépassait pas 60%. Les premières indemnisations, d’un montant de 100 000 euros, seront versées à quatre commerces en décembre, soit trois mois seulement après le dépôt des dossiers, alors que dans d’autres collectivités territoriales, il faut attendre six ou sept mois. Le dossier de demande d'indemnisation est disponible à La Maison du tramway.

Renseignements complémentaires :
undefinedTélécharger le Tram'Oui n°14


Flash Info

Nouveau schéma de circulation à partir du 27 novembre

Le 27 novembre, à partir de 5h, des modifications définitives de sens de circulation sont mises en place.
undefined+ d'infos

Bon à savoir

130 passagers

Chacune des 8 rames du tramway d’Aubagne mesurera 22 mètres de long. 130  passagers pourront y prendre place (dont 35 places assises). La première partie de la ligne 1 (Charrel-Pôle d’Echange) desservira 7 stations sur 2,8 km. A terme (2020) 2 lignes desserviront 19 stations sur 11km. Dans la perspective de sa liaison, au-delà de La Penne-sur-Huveaune, avec Marseille, le chef du projet d’Aubagne chez Alstom, Jean-Baptiste Danguy des Deserts, est affirmatif : « Même avec un matériel différent (sur Marseille, c’est le réseau Bombardier, concurrent d’Alstom), le tramway d’Aubagne sera compatible avec le réseau marseillais. Nous serons très heureux de mettre notre gamme Citadis sur le réseau Bombardier… ».

Un nouveau marché : le Citadis Compact

La réalisation du tramway d’Aubagne a permis à Alstom d’explorer un nouveau marché, en lançant une gamme de tramway inédite : le Citadis Compact. « Ce tram court, alliant esthétisme et savoir-faire dans l’innovation, va transformer la ville dans un souci de développement durable » explique le directeur général d’Alstom transport Jérome Wallut. Pour Emmanuel Bois, directeur des ventes, la conception du Citadis et la longueur de ses rames, 22 mètres au lieu des 40 mètres habituels, va permettre à Alstom d’explorer un nouveau marché. « Tous nos clients français et étrangers vont bénéficier de cette offre nouvelle ». Après Aubagne, le Citadis devrait ainsi rouler sur les 14 km du futur tramway d’Avignon. Caen, Amiens et Pointe-à-Pitre sont porteurs de projets similaires.

L'évolution du chantier

- Jusqu’au mois de janvier : fin de l’aménagement des voies, des trottoirs et de la voirie, travaux d’énergie, mise en place d’un carrefour à feu à hauteur de la piscine Alain-Bernard.
- Jusqu’au mois de mars 2014 : intervention des équipementiers : mobilier urbain, abris de stations, éclairage public, signalisation tricolore, signalisation ferroviaire.
- De mars à avril : travaux de finition, essais de roulage de la première rame entre le Charrel et le centre de maintenance.
- De mai à juin : essais de roulage entre le pôle d’échange et le Charrel.
La ligne du tramway sera mise en service cet été.

Quels financements ?

Le tramway est financé :
- à 40 % par des subventions publiques (Etat, Conseils régional et général, Union européenne)
- à 50 % par des emprunts bancaires auprès de la Caisse des dépôts et consignations et de la Caisse d’épargne, des emprunts entièrement remboursés par le versement transports des entreprises du territoire de plus de neuf salariés
- à 10 % par l’Agglo, grâce à la part complémentaire du versement transports des entreprises perçue entre 2010 et 2014.
Ce financement n’entraine aucune augmentation des impôts locaux.

Les stations ont un nom !

Les premières stations de la ligne : Le Charrel, Château-Blanc, La Tourtelle, Piscine Alain-Bernard, Ravel-Decroix, Martin-Luther-King, Gare.
En 2016, la déclinaison se poursuivra : Foch, Beaumond, Verdun, Provence, Lakanal, Les Gargues, Les Paluds.
En 2019 : Pérussonne, Saint-Mitre, Henri-Saver, La Bourgade, La Penne-sur-Huveaune.

Où se garer ?

Des aires de stationnement, provisoires ou définitives, ont été aménagées :
•140 places à l’entrée de ville
• 45 places avenue des Goums, entre le pont de la Californie et la copropriété du Bras d’Or • 60 places au stade Mésonès, parking accessible depuis la traverse de la Vallée (le pont piéton sur l’Huveaune rejoint l’avenue des Goums)
• 40 places allées du Bras d’Or
Le parking du 8-Mai-1945 (375 places) est ouvert en permanence, tout comme les parkings de l’hôpital et de la gare (côté promenade Pierre-Blancard) qui proposent respectivement 175 et 230 places (à privilégier l’après-midi et le week-end).


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.