Barbotine change de main

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

  >  Actualité

Liens

actualitéActualitésImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio

Barbotine change de main

Nadège Arniaud et Frédéric Cousin sont les deux jeunes repreneurs passionnés de poterie et céramique, qui ont repris l'atelier Barbotine de Philippe Beltrando, après 38 ans d’activité.

Le fondateur de Barbotine a été l’un des principaux acteurs de la filière argile et de la mise en place d'Argilla, le marché de la poterie et de la céramique du territoire d’Aubagne. « L’atelier, reconnaît-il, est né de l’alliance de plusieurs passions : les arts de la table, de la terre et de la cuisine ». Depuis 1980, il produit localement toute une gamme de poteries culinaires : mazettes, escudelles, siétons, mortiers, poumiés, terrines, daubières, poêlons, toupins, ménagères et autres ustensiles typiques de la Provence d’antan… cependant adaptés à l’électroménager contemporain !

Nadège Arniaud et les deux potiers Frédéric Cousin et Hannah AndréBarbotine a obtenu le label d'État "Entreprise Patrimoine Vivant" pour la maîtrise de savoir-faire artisanaux rares tels que le jaspé provençal, le décor au clou (techniques des XVIe et XVIIe siècles), le tournage des anses (technique qui serait apparue au IIe siècle av. J.-C., à Saint-Jean-de-Garguier).

En changeant de mains, Barbotine retrouve une seconde jeunesse. Nadège Arniaud et Frédéric Cousin, les deux associés veulent perpétuer la promotion de cet artisanat et du « fait main » « made in France », et plus précisément à Aubagne. Frédéric Cousin, formé il y a 20 ans à l'École de Céramique de Provence est un ancien apprenti de Philippe Beltrando, qui lui a transmis sa passion, ses connaissances, et passé le « gaubi », c'est-à-dire le tour de main pour façonner l'argile, comme cela se pratique de potier à potier depuis des siècles. « Le carnet de commandes est très encourageant », affirme-t-il. Et Nadège Arniaud, la nouvelle gérante, est prête à le booster avec ses compétences en matière de commercialisation, relations publiques, communication, tourisme…

L'argile, identité culturelle

Ainsi, au sein de l'atelier du 51 rue Paul-Ruer pourra-t-on toujours continuer de voir se transformer l'argile vivante qui a tant contribué à façonner l’identité culturelle d’Aubagne. La reprise de l’entreprise Barbotine a notamment été rendue possible par les deux financements du Paci (Pays d’Aubagne – La Ciotat – Initiatives), qui ont permis aux repreneurs d’augmenter les fonds propres de l’entreprise et d’obtenir leur prêt bancaire complémentaire. Paci a accordé un prêt d’honneur de 20 000 € sans intérêt et un prêt Initiative Remarquable également de 20 000 € à taux 0. « Sont reconnues remarquables, indique-t-on du côté du Paci, les entreprises en création, reprise ou développement, répondant aux quatre critères remarquables définis par Initiative France, à savoir : implication sur un territoire, activité respectueuse de l’environnement, dirigeants aux valeurs sociales et sociétales et éventuellement entreprise innovante ou novatrice ».

Le PACI soutient les entreprises
Les résultats sont provisoires mais fort encourageants ! Au 1er novembre, le PACI, Initiative Pays d’Aubagne la Ciotat, qui soutient les créations, reprises et développements des entreprises du territoire, avait déjà accueilli plus de 350 projets, aidé 150 entreprises pour 1,6 million d’euros de prêts d’honneur et mobilisé plus de 10 millions de prêts bancaires. Selon l’organisme, ces actions ont permis de maintenir ou créer 350 emplois.
undefinedwww.paci13.com

 

 

 

 


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.