Laurent Corvaisier, un peintre de la couleur

Raccourcis d'accessibilité :

Recherche

Outils

Ecrire aux élus Plans Agenda Newsletter Numéros utiles AJJ

  >  Actualité

Liens

actualitéActualitésImprimer cette page

Navigation médias

  • Vidéos
  • Photos
  • Audio
Sortir, se cultiver

Laurent Corvaisier, un peintre de la couleur

Du 7 novembre 2017 au 27 janvier 2018, Laurent Corvaisier installe ses oeuvres au centre d’art Les Pénitents Noirs. Une découverte d’un artiste de la couleur et des formes.

Laurent Corvaisier peint depuis toujours. Né en 1964, alors jeune habitant du Havre, il part à Paris pour étudier à l’école des Arts Appliqués puis aux Arts Décoratifs. La gravure est sa spécialité. Mais celui que l’on connaît beaucoup pour ses illustrations d’albums de littérature jeunesse, se définit comme un peintre qui fait de l’illustration. L’exposition aubagnaise est l’occasion de faire connaissance avec la diversité de la production picturale de ce fan de Bonnard, Matisse et Léger pour leur maîtrise de la couleur, mais aussi de Basquiat et Combas pour la simplification des formes que l’on retrouve dans leur peinture.

Du 7 novembre 2017 au 27 janvier 2018, Laurent Corvaisier installe ses oeuvres au centre d’art Les Pénitents Noirs"À Aubagne on pourra donc découvrir une centaine d’œuvres, peintures, sérigraphies en noir et blanc, sculptures, céramiques peintes à l’encre de chine." " Ces céramiques d’artisans du Pays d’Aubagne et de l’Étoile ont été choisies pour reproduire une expérience déjà menée par l’artiste au Maroc. Et là c’est une première en France !".

Laurent Corvaisier peint sur tous les supports : les murs d’une médiathèque, un bus au Havre, sur des carnets à l’occasion du festival de Carnets de voyage « Embarquement Immédiat » l’été dernier à l’Ile de la Réunion. « Je tiens des carnets de dessin depuis que j’ai 17 ans » explique Laurent Corvaisier. Des carnets sur lesquels il dessine à l’encre ou à l’aquarelle. Aujourd’hui il est aussi enseignant aux Arts décoratifs (ENSAD) et au Lycée d’arts graphiques Corvisart à Paris. Il est convaincu que l’école « fait réfléchir, on y apprend beaucoup des autres et ça fait gagner du temps ». Passer par l’apprentissage de la gravure a été pour lui d’un apport essentiel en matière de cadrage, de rationalisation, de composition de l’image, et il ajoute : « La technique ne contraint pas l’imaginaire, elle permet au contraire de se libérer ».


Hôtel de ville : 04 42 18 19 19ContactPlan du site Conditions d'utilisation | CréditsFin de la page.